Je suis une cocotte minute.

Voilà, ce soir, c’est Halloween. Le seul moment de l’année ou on trouve une utilité à la citrouille, le légume le plus abject après la blette. Alors, comme des connards, vous allez tous vous déguiser et ça sera bien marrant, HEIN? ON VA BIEN SE TAPER SUR LES CUISSES EN RIANT DU DIABLE HEIN? COMME DES GROS CULS DE RICAINS DE MERDE! On va jouer à se faire peur , « regardez j’ai mis un costume d’Harvey Weinstein », « pas mal ton déguisement de Finkelkraut »…

VOUS N’AVEZ RIEN D’AUTRE A FOUTRE VRAIMENT ?

oui, ces temps-ci je suis comme une cocotte minute (mais moins pratique puisque je ne peux pas cuire un pot-au-feu à l’intérieur de moi. (ou alors il aura un gout à chier)).

Sincèrement à quoi bon Halloween, vous n’avez pas encore remarqué que c’est tous les jours, le film d’horreur. C’est pas compliqué, y a tellement de sujets qui me font chier que je sais même plus vers quoi aller. Le harcèlement, l’Espagne, les 2° qui vont détruire le monde, Polanski, la retraite de Christine Boutin et vous, vous voudriez quoi? Que je vous parle de mes voisins chinois (quoiqu’à la réflexion ils doivent plutôt être thaïlandais ou vietnamien (je suis quasi bilingue chinois j’ai vu toute la shaw brothers) qui font beaucoup trop de bruit et qui prennent la cour pour un dépotoir ? Vous voudriez que je vous parle de ce livreur qui livre mon colis au numéro 9 alors que j’habite au 7  (en vrai je devrais le faire les stats étaient excellente) ?

Déso pas déso, c’est trop la merde pour se bidonner.

D’ailleurs certains l’ont bien compris. A commencer par tous les connards qui écrivent pour les torchons numériques. Pas d’aigreur ici de ma part (enfin un peu si mais elle est tout a fait justifié) juste une constatation.

Tenez, l’autre jour je parcourais ces infâmes pages numériques en espérant y trouver un sujet et je suis tombé sur un article poignant. Une dame nous expliquait qu’elle militait pour des cabinets unisexe afin d’arrêter de se demander si elle doit aller aux cabinets des hommes ou des femmes ; l’Épreuve était trop grande, le jugement trop sévère. Elle hurlait sur des pages sa haine du patriarcat qui l’obligeait à aller poser son soyeux séant sur la lunette étincelante des cabinets pour dame.

Je dois vous avouer que j’ai pas lu le dernier paragraphe, je me suis armé d’un pied de biche et, tel un templier de la justice sociale, j’ai arraché d’un petit coup rageur toutes les ornementations de cabinets tant honnies.

Oui, il y a des colères saines et des combats justes.

Après ma petite croisade je me suis étalé dans mon fauteuil de bureau, satisfait. J’ai posté un petit statut facebook, un petit tweet aussi, pour dire combien j’étais engagé, voire précurseur, dans cette lutte pour les cabinets unisexe. Et j’ai attendu la pluie de like et de retweet. J’ai attendu… mais rien.

La putain de sa race aurait dit Roger Hanin! Qu’attendait donc tous les manants de la pensée pour me récompenser de mon engagement. ILS SONT OU MES « sérieux, merci pour ça! » ou les « trop bien écrit, trop beau » ? Alors quoi? j’ai pourtant sué, j’ai mis de la belle émotion alors bien sûr c’est pas un texte post attentat mais merde…

Frappé en plein cœur le porcinet (j’ai cru que c’était une crise cardiaque au début mais en fait il parait que ça fait mal dans le dos les crises cardiaques (je vous confirme des que j’en fait une promis))! Et ce n’était que le début! A ce moment là, des gens ont commencé à écrire des choses horribles: « on s’en fout », « tu sais je crois que ton combat est quand même un combat d’arrière garde », « tu crois pas que le climat ou la guerre dans le monde c’est plus important »… Le monde était il devenu fou? Mes petites angoisses personnelles n’intéressaient plus personne? Qui allait me donner l’estime dont je manquais cruellement? Il s’est alors mis à pleuvoir, mes larmes se perdant dans la tempête comme des gouttes dans l’océan…

C’est à ce moment là que je me suis réveillé couvert de sueur et de pipi.

Tout ceci n’était qu’un vilain cauchemar et… OH MON DIEU… il était là, l’article, me narguant, me traitant de sexiste, de rétrograde… Il s’est alors mis à pleuvoir, mes larmes se perdant dans la tempête comme des gouttes dans l’océan…

C’est à ce moment là que je me suis réveillé couvert de sueur et de pipi.

Bref, la routine dans un film d’horreur pas terrible.

Vous savez, je ne sais plus si c’est Hannah Arendt ou Nabila qui disait: « c’est dans le vide de la pensée que s’inscrit le mal », elle devait parler probablement penser à Hitler ou Staline. Le vide de la pensée il est toujours là, immuable, la seule différence c’est que maintenant c’est toujours plus de vide qui le rempli. A force de s’indigner de tout, on ne prend plus vraiment conscience de rien, on attend juste son petit su-sucre en attendant que le navire sombre.

J’espère que je vous ai miné le moral et que vous n’aurez plus envie de faire chier le diable ce soir et si c’est toujours le cas, sachez qu’halloween c’est de la merde, ça dégage.

Cortège de cons.

Soyons réaliste, ces temps-ci, ma vie est aussi grisante qu’une tourtel twist. Pas de champagne, pas d’aventures folles, pas de nazis à combattre… Alors, comme tout un chacun, quand je me fais chier, je glande sur Youpo… …le net (allez me la faites pas… vous vous emmerdez au bureau et vous vous êtes dis : « tiens allons voir ce que le gros a à raconter », merci de penser à moi dans ces moments-là… (non mais je le prends pas mal hein, c’est juste que je m’attendais à mieux… )) !

Bon après quelques heures à écumer la médiocrité des internets, j’étais pas tellement plus avancer. Mes recherches n’avaient pas été infructueuses, je savais que mon QI était pas mauvais, que je me servais plus de mon hémisphère gauche que du droit, que j’étais Thor dans les avengers, qu’à priori j’étais en couple avec la bonne personne et que mon totem indien était le glouton…

Oui, dis comme ça, ça fait pas franchement rêver mais après recherches, j’étais plutôt heureux d’être comparé à ce petit ours très agressif aux griffes puissantes et aux dents pointues (qui a dit que ces tests étaient bidons…) MAIS j’avais toujours pas de sujet ! Et c’est là que j’ai fais la découverte d’un mouvement merveilleux, un mouvement qui prend de l’ampleur et qui gagne à être connu : les « platistes ».

« Attend un peu mon gros, c’est quoi les « platistes » ? »

Eh bien, merci de le demander ! Le mouvement platiste est un mouvement qui croit que la terre est plate, que la NASA est un groupuscule voué à nous maintenir dans la servilité et que la gravité est une théorie loufoque !

Alors bien sur au début j’ai cru à un regroupement de trolls, à une page parodique façon gorafi . Force est de constater que, lorsqu’il est question de connerie, l’humanité n’est jamais décevante, puisque de toute évidence c’est gens là croyaient réellement à tout ça. Sur des pages et des pages, les mecs exposent leurs théories.

4

Alors je vous vois venir : « comment que l’eau elle fait pour tenir si la terre elle est plate » ? NAIFS MOUTONS DES MEDIAS ! La terre plate est entourée d’un anneau gelé ! En gros, le froid de l’espace gèle l’eau qui ainsi ne peut plus se débiner dans le vide intersidéral… (Autant dire que la encore, si le réchauffement climatique fait fondre la glace des pôles (qui sont donc autour de la planète, merci de suivre )on va pas tarder à voir l’eau des océans dégouliner des bords pour se perdre dans l’espace. MAIS c’est un autre complot))) C’est limpide vous ne trouvez pas ? AH!AH ! Je suis sur que vous vous sentez mal d’avoir suivi Thomas Pesquet sur Twitter pas vrai ? Eh oui, vous vous êtes fait couillonner, c’est du photoshop tout ça !

Alors pour ceux, encore sceptique, qui se demanderait, bêtement, pourquoi la NASA se casse la tête depuis tant d’années à nous mentir, (Notez qu’il n’y a que la NASA, ça fera plaisir à l’ESA ( l’agence spatiale européenne…)) la réponse est évidente ! C’EST POUR LA THUNE MA GUEULE ! Hey ouais, on dirait pas comme ça, mais les mecs à la NASA ils pèsent pas que dans le game de physique, c’est aussi des putain de gros flambeurs! Stephen Hawking il dépense 1000 dollars par jour en gonzesses ! Et je vous parle pas de Neil deGrasse Tyson qui a carrément été surnommé «tonton coco » et ca n’a aucun rapport avec la pina colada (qui reste le truc le plus abject de la terre, soyons bien clair (c’est une des preuves, avec les moustiques, que dieu n’existe pas (ou que c’est un bon gros troll))).. Du coup il leur faut du cash constamment ! Et c’est là qu’ils ont pensé à dire que la terre était ronde et qu’il fallait l’observer ! Ah pas de doutes, c’est vraiment des putains de génies.

Non, sérieusement… QU’EST CE QUI TOURNE PAS ROND CHEZ VOUS !

Vous savez, souvent on pense que la rotondité de la terre n’a été prouvé qu’au XVe siècle. C’est pas vrai, dès l’Antiquité et tout au long du moyen age on a eu des TAS de gens qui savaient que la terre était ronde. L’idée que la terre est plate est une idée du XIXe siècle qui devaient permettre à une bande d’arriérés de prouver que la théorie de l’évolution était fausse… Deux siècles… DEUX SIECLES ! Deux siècles que les blaireaux n’ont pas bougé d’un pouce ! SERIEUSEMENT COMMENT ON PEUT ETRE CON A CE POINT ??? A un moment tu dois bien avoir un mec qui dit :

« vous savez les gars on est ptet pas dans le vrai … et puis plate comment ? Comment une galette, comme une pizza ?

– Comme une pizza mais vous délirez mon vieux ! »

Mais là, rien. C’est net, c’est lisse, c’est, si j’ose dire, le calme plat.

– on est sur que la terre est pas ronde ? Ou en coquille ? Ou en tire-bouchon ?

-déso pas déso c’est plat les mecs.

-mais plat comment ?

– genre… hyper plat…

– ah ok.

Vous savez à la fin de mon enquête, j’étais passablement énervé. J’étais déjà en train de me dire qu’on était 7 milliards sur Terre, que le voyage spatial n’était pas pour tout de suite et que, par accident, on pourrait peut être faire passer ces abrutis par dessus le bord de leur terre plate juste pour prouver leur théorie ! Et puis j’ai pensé à Giordano Bruno, à Galilée, à Copernic, à ces mecs qui, pour certains, ont été transformé en merguez aux barbecues publics organisés par l’Église, juste parce qu’ils avaient émis une hypothèse un peu touchy pour l’époque…

Et je me suis ravisé. Gardons les comme un repoussoir à connerie : « tu vois Killian, si tu travailles pas à l’école, tu deviendras platiste ! ». OUI, ces gens sont un doigt d’honneur fait à l’intelligence mais ce ne sont pas les seuls, c’est le cas des arriérés de tous bords et ça, c’est de la merde, ça dégage.

Une histoire en deux parties; la putain de ta race.

Ah, la douce saveur du thriller qui étrille notre curiosité au meilleur moment ! Je me sens un peu comme le Stephen King du billet d’humeur aujourd’hui, transformant mon palpitant quotidien en un flot de mots dont vous vous abreuvez avec avidité… vous n’avez pas des images qui vous viennent en tête ?… moi non plus… BREF, reprenons cette palpitante histoire de livraison.

Franchement, j’ai passé un billet entier à vous expliquer que j’étais un mec sympa et classe mais faut bien l’avouer je suis pas très patient avec les gens. Déjà que de base, le contact humain, j’en suis pas fou, du coup savoir qu’un type obligé de porter short va faire un truc qui va me faire chier, ça m’emballe pas des tonnes (là je fais le mec qui fait style genre mais en réalité je vois des images d’explosion nucléaire (ou l’explosion du début dans Akira… (en vrai j’aimerais être Akira… (NON Akira n’est pas un restaurant de sushis… (en fait si, il est même situé au blanc-mesnil, une belle idée balade quoi.)))). En plus y a 6 mois, j’ai déjà failli faire Boulogne/ Saint-Ouen (si ça vous parle pas, regardez google map et faites pas chier) avec un colis de 45 kg à cause d’UPS. Autant vous dire que niveau calme, je suis déjà sur la réserve.

Alors, voyant le traquenard se profiler, j’appelle direct UPS.

Dans ces moments-là t’aimerais être un des ces Jean-Louis Forcedevente, ceux qui remontent leur pantalon bleu marine avant de passer un coup de fil, ceux qui savent négocier avec finesse, ceux qui arrivent toujours à avoir des trucs gratos… Style Franck Underwood quoi. Moi j’avoue que mes capacités diplomatiques tiennes plus de l’incroyable Hulk. Comprenez que j’alterne entre la raison sans couille « ah bon c’est comme ça ? Bon… tant pis alors… » de Bruce Banner et des arguments au langage plus vert comme « JE VAIS VENIR DANS TA BARAQUE PISSER DANS LA MACHINE A LAVER ET VIOLER TON MARI DEVANT LE CHIEN QUE JE FORCERAI A REGARDER ».

J’appelle calmement UPS, j’explique mon cas, la dame me dit que le numéro de téléphone sera donné au livreur. Une affaire rondement menée.

Navré de rompre ce suspens insoutenable mais le mec n’a pas appelé. J’ai passé la journée chez moi à attendre que le type me livre et j’ai pas bossé évidemment (moi quand j’attends un colis je peux rien faire d’autre (c’est comme à noël mais sans gosses de merde dont il faut protéger l’innocence (donc c’est forcement mieux))) la preuve que c’est vraiment pas de ma faute si les billets arrivent en retard. Je rappelle donc UPS qui prend TOUS les détails pour me livrer. Ah oui, parce que le mec doit aller jusque chez moi, devant la porte, directive de Free. Alors j’explique comment se rendre jusqu’à mon appart toujours en mode fiottard 2000…

… Et puis dans le doute…

…le lendemain matin, je flèche le parcours.

Bon c’est vrai que quand t’en arrives à flécher le parcours c’est que vraiment t’as pas confiance. C’est ptet ça qu’a vexé le livreur du reste, parce qu’il n’a pas trouvé l’appartement. SERIEUSEMENT DU CUL ! Non mais vous imaginez la vie de ce mec ? Je suis sur qu’il s’est déjà pissé dessus parce qu’il s’était perdu dans son slip en cherchant sa bite !

Alors bien sûr, il a fallut que je rappelle. J’ai à nouveau fait la carpette en espérant un peu de clémence. Soyons réaliste, j’avais l’impression d’entendre : «que veux tu que ça me foute trou du cul, t’as un téléphone a 1000 balles, t’as qu’a avoir un interphone chez toi » à chaque réponse de la dame. Là ou le mec qui sait négocier s’en sort avec brio, moi j’ai dis « bon on verra demain alors »…

AH BRAVO ! Ah c’est facile de faire le gros bourrin sur les internets en revanche dans la vraie vie, c’est petite couille et compagnie. Ben oui, moi j’ai l’espoir qu’un jour nos relations ne seront plus basées sur le rapport de force mais sur la bienveillance… Et alors je pourrai faire l’enculer parce que je serais le plus fort ! Mais en attendant, je fais comme tous les fragiles de ce millénaire, j’ouvre grand et j’avale (des couleuvres cela va de soi (…(…))).

Bon dernier jour pour la livraison et j’ai déjà pas mal mis à l’épreuve la patience de mes voisins la veille en ouvrant toutes les portes. Je me contente d’un petit mot plein de dépit sur la porte :

« Monsieur le livreur je suis bien chez moi, appelez moi s’il vous plaît, c’est urgent » et je laisse mon numéro

COUILLE MOLLE/20

Un message bien inutile puisque finalement, j’attends devant. Ouais parfaitement. Comme un détrousseur de vieille, je fais le pied de grue devant mon immeuble pendant une heure, dehors, en plein soleil, pour toper CE PUTAIN D’ENCULE de livreur. Oh j’ai eu le temps de préparer des piques, des petites punchlines dont j’ai le secret, pour accueillir ce Judas… Un sournois « Alors on a du mal a suivre les flèches ? », un « c’était vous le livreur hier ? » inquisiteur, le classique « le short c’est bien l’été… » moqueur, un « c’est vrai que mon numéro n’est pas facile à faire » plus acide qu’un discours de Jean Luc Mélenchon… J’avais même préparé un « TON PERE CA SERAIT PAS HITLER ? » à condition que le mec soit pas trop costaud…

J’ai finalement vu le gars arriver. Il a regardé mon message avec une mine blasée, j’ai bredouillé un « c’est parce que je suis pas sur l’interphone… » pathétique. Il m’a regardé avec des yeux vides. Je lui ai souris. Il n’a pas souris, à marmonné un « mm m » puis il m’a accompagné jusque chez moi pour me voir déballer l’objet de tout cet énervement.

Alors j’avoue qu’il y a eu plus de courage pendant tout le quinquennat de François Hollande que pendant ce billet mais qui a un jour fait l’expérience de l’impuissance face a ces machines aveugles, ne peut que me comprendre. Je ne peux pas m’empêcher de penser que, quand même, ces types ont plus de pouvoir entre leurs petites mains crochues que le président des USA et que dans l’ombre ils conspirent à nous faire chier ! Tout ceci n’a que trop duré, 2017 sera engagé alors je le crie bien haut, les services de livraisons, c’est de la merde, ça dégage.

PS : la preuve qu’il y a bien un peu de mauvaise volonté quand même… Le type a mon numéro DEPUIS LE DEBUT !

4

Une histoire en deux parties.

Maintenant que vous avez l’habitude de me lire, vous savez que sous mes dehors parfois un peu abruptes, je suis un garçon fin et délicat qui, toujours avec malice, souligne les petits travers de la vie pour mieux en rire. C’est vrai, j’assume pleinement mon image de gendre idéal, fin lettré et un peu poète qui échange toujours un compliment ou un mot gentil, quand votre maman (hey ouais c’est Stany le préféré des mamans… ( 4 lignes et ça parle déjà mal des mères… désolant)) lui offre un verre de vin cuit… bref, comme le disait si bien Laurent Ournac, j’ai autant de classe que j’ai une longue bite. Mais figurez vous que la semaine dernière, j’ai failli me transformer en fieffé Mister Hyde de bazar !

J’ai décidé de changer de téléphone et d’opérateur. C’est vrai que vous raconter le cheminement ô combien fascinant de ma prise de décision, vous aurait, j’en suis sûr, donné matière à discussion à la machine à café mais pour une fois j’ai fais comme tout le monde : j’ai pris l’opérateur qui me faisait le meilleur prix et j’ai pris le téléphone le plus cher (ou presque ( parce que le plus cher est vraiment trop cher… (ça ne change rien au fait que je vis dans une cage à poule mais j’achète un téléphone à 800 balles ( « c’est pour l’appareil photo » BEN FALLAIT ACHETER UN APPAREIL PHOTO POV’ CON !! )))). Alors s’abonner sur internet c’est génial, on n’a plus besoin de se farcir la file d’attente des gogos transpirants avides de technologie et de crédits à la consommation. En revanche, et ça je dois admettre que je n’y avais pas trop pensé, on doit faire face au cancer du monde moderne, les services de livraison. Là, vous allez me dire « tu crois pas que tu pousses le bouchon un peu loin ? » et je vous répondrais non !

Il se trouve que j’habite un très bel immeuble des années 30 disposant d’un grand sas coupant ses fiers habitants des dangers de l’extérieur. Un digicode, un interphone, deux grandes et lourdes portes vitrées aux poignées chatoyantes, voilà le prix à payer pour tenir éloigné le représentant de commerce, l’évangéliste en mission ou les sonneurs de porte de la France en marche. « Ah ben ca va le bourgeois ! »… Bon alors en fait moi, j’habite sur la cour, dans un appartement tout confort certes mais qui n’en reste pas moins un ancien garage à vélo. Et il se trouve que je ne suis pas relié à l’interphone (je suis tenté de dire que c’est par soucis de classe mais ça serait donné trop d’importances aux gros connards de bourgeois des étages supérieurs).

Enfin, dernier paramètre nécessaire à mon histoire (quoi c’est pas commencé?… ça vous fait du bien de lire un peu) j’adore acheter sur internet. En règle générale j’aime acheter, je tiens ça de ma mère, mais j’aime assez peu le contact humain du coup, malgré mes répugnances, je suis assez bon client Amazon. Il se trouve que le mec qui livre les colis Amazon est un fantaisiste. Tantôt il les laisse dans la boite aux lettres, tantôt il les balance dans le réduit où sont les boites. L’autre jour il m’appelle : « Bonjour je suis le livreur, j’ai un paquet pour vous ». Sympa le mec ! Je lui répond « j’arrive tout de suite monsieur le livreur ». Le temps d’enfiler un slip et des chaussures, le mec avait disparu et laissé mon paquet en équilibre sur la poignée du hall. ENCULE POURQUOI TU M’APPELLES SI C’EST POUR TE BARRER AUSSI SEC ??!! Alors bien sur le paquet s’est pété la gueule quand j’ai ouvert la porte, heureusement c’était des livres (le mec qui balance son dédain l’air de rien… genre je lis moi…), plus de peur que de mal.

Alors c’est pas une preuve de la « fils de puterie » des livreurs  ? J’avoue qu’ils font pas un boulot marrant et qu’ils peuvent avoir envie de rompre la monotonie, de se divertir… MAIS PAS AVEC MOI PUTAIN.

Bon, je reprends mon histoire (ENFIN!), je choisis un forfait, un beau téléphone et c’est plein d’excitation que je rentre le numéro de ma carte bleue. Et à ce moment là j’ai ressenti comme une terrible douleur au fond de mon fion, un douleur non pas causée par le paiement mais par quelque chose de bien plus terrible : UPS allait acheminé mon colis.

C’est très drôle parce que quand tu commandes, ils font tout pour faire genre que t’es un client privilégié, c’est tout juste s’il te propose pas de te sucer un peu en arrivant. Du coup ton téléphone il est prêt à partir le lendemain et toi tu dis « ALORS C’EST QUI LE PATRON LA » ou simplement « cool » si tu es plus mesuré. J’aurai pu dire « cool » si j’avais un interphone ou des amis fiables. Tout se serait alors passé sans encombres évidemment, mais j’aurai pas eu cette palpitante histoire à raconter ! Une histoire que je vais devoir raconter dans un prochain billet parce que sinon on va exploser les quotas de mots!…

Coulis de bonheur sur lit de médiocrité

Alors que s’installe petit à petit l’automne, que les jours se font plus courts, la vie semble vouloir encore lutter un peu alors que le soleil nous offre un doux été indien. L’automne couvre parcs et jardins d’un délicat manteau de cuivre, offrant une véritable invitation à la contemplation, à la communion avec la nature… bref ça fait deux jours de suite qu’il fait beau et les connards n’ont plus qu’une idée, aller pique-niquer sur un carré de pelouse ravagé, mater les derniers fions dans la rue ou boire un ultime demi en terrasse dans les gaz d’échappements. Et immanquablement on entendra un type avec un fédora (le chapeau typique des mecs sans personnalité mais qui veulent faire genre qu’ils en ont ( en général, les mecs qu’en ont marre qu’on les appelle « tu sais, le mec là » et qui deviennent « tu sais, le mec là avec un chapeau tout pourri » (un chapeau putain… ça servait autrefois à cacher les cheveux sales aujourd’hui je vois pas de raison d’en porter (d’autant qu’en général c’est pour palier un manque de personnalité( je l’ai déjà dit ? KESKIA TU METS UN CHAPEAU BATARD?)))) dire : « hey, on est pas bien là ? C’est pas ça le bonheur ? »

Navré mon gros, mais non, c’est pas ça le bonheur. Le bonheur c’est recevoir le prix Nobel par exemple, ou écrire les misérables, là d’accord ! (certains pensent qu’avoir des enfants, c’est le plus grand bonheur qui soit… (nager dans la merde pendant 6 ans, dépenser tout son fric en protéines et en accessoires de sport pour un ingrat défoncé à la taurine et au skenan avant d’être enfermé dans un mouroir, c’est le bonheur.. ?( j’ai pas d’enfants mais je pense, à la vue de tout ça, qu’un doigt dans l’urètre ça doit ressembler au bonheur))) Boire une bière tiède (au mieux) sur 15 cm² de pelouse (inespéré) entouré de blaireaux suintants, de gamins hurlants et de clébards, c’est pas ma définition du bonheur, non. D’abord parce que j’ai des allergies, aux gens. Et c’est très grave. Mais aussi parce que je trouve ça juste nul. Oui j’ai pas peur de le dire bien haut, les « petits bonheurs » je trouve ça nul à chier.

« à chaque jour son petit bonheur », « un petit rayon de soleil quotidien »…haaaan c’est con comme une chanson de Christophe Maé.

Franchement, a t-on inventé quelque chose de plus triste que les petits bonheurs ? C’est vrai qu’avant ça, la vie c’était pas drôle… T’allais toute la semaine à la mine,et le gros truc du week end c’était aller à l’église… DES PUTAINS DE DEGLINGOS. En dehors de ça, tu rentrais tous les soirs dans ton taudis vert de gris, pour bouffer ton éternelle patate à l’eau accompagnée de son éternelle tranche de jambon avec en vis à vis ton éternelle femme, éternellement grosse… Alors c’est vrai que les moments de chill étaient pas très courant et que tu remplissais difficilement instagram avec ça… mais au moins tu savais à quoi t’en tenir ! Alors que là, avec les petits bonheurs, c’est la double saucisse dans le fion! Les murs des appartement ne sont plus vert de gris mais bronze, ta patate à l’eau s’est transformé en sushi et ton compagnon fait du fitness… C’est là que la vie te la met profond ! Tu crois que t’es plus heureux mais tu baignes toujours dans la même chiasse mon con ! C’est ce qu’on appelle dans le langage des gamers (je suis moi même un gamers j’ai une souris d’ordinateur) du colorswap : on garde la même merde on change juste la couleur.

Alors là vous allez me dire : « Stany, salaud ! Tu respectes rien, tu nous déprime, ordure ! ». Soyez réaliste, se faire un plat de nouilles dans un faux resto italien, c’est pas un peu petite bite ça comme bonheur ? Et je vois toujours pas de prix Nobel accroché à votre mur… Est ce que c’est très Emmanuel Macron tout ça ? Franchement ?

En plus vous sentez bien que ça marche pas… sinon, vous vous sentiriez pas obligé de partager comme des cons vos photos, histoire de rendre jaloux les gens qui ont des petits bonheurs encore plus pourri que les vôtres ! Moi qui suis le mec le plus jaloux de la terre, je vous garanti que ça marche !

Tom Cruise par exemple, il est blindé de thunes, il passe ses journées a conduire des bolides, à chiller sur Grinder et à tirer au flingue (je vous accorde que sur ce point ma vision du bonheur est un peu en deçà du prix Nobel mais bon…) est ce qu’il a le temps de se foutre le masque de chien sur snapchat ? Non ! C’est un sbire qui fait ça pour lui pendant qu’il fait du ski nautique.

Thomas Pesquet, le mec il s’est enfermé pendant 3 mois dans un cabanon qui sent les pieds (en fait je crois que dans l’espace tout est fait pour que ça sente pas de peur de rendre les gens fous (c’était la minute culture)) avec 3 russes bourrés à la vodka H24, bon ben il avait rien d’autres a foutre que de dire « regardez la terre comme c’est beau » et de nous foutre la haine. Les petits bonheurs des uns font les petits malheurs des autres.

Alors franchement, vous croyez pas qu’on mérite mieux que cette illusion de bonheur franchement ? Moi j’ai décidé de faire la gueule et de me réserver pour les vrais grands bonheurs, quitte à attendre un peu… Il finira bien par arriver ce prix Nobel. En attendant les petits bonheurs c’est de la merde, ça dégage.

Grave déclaration; Sous ma robe d’avocat, se braque ma raison.

Mes chers lecteurs, mes amis.

Aujourd’hui j’ai décidé d’abandonner l’habituelle grossièreté, marque ô combien exotique de ce billet, pour vous parler d’un sujet important, d’un sujet grave, bref d’ « un keutru qui me fout grave le seum » comme aurait dit Chateaubriand : Emmanuel Macron. Et pour être l’avocat de cet homme au dessus des partis, j’ai préféré rester au dessus de la ceinture.

En effet, de-ci de-là, j’ai vu de nombreuses critiques à l’égard de notre président. Il serait immature selon Benoit Hamon. Comment ne pas y voir les propos d’un homme plein de fiel à l’égard des banquiers, lui qui continu à rembourser le prêt qu’il à contracté pour la présidentielle. Non, ce n’est pas parce qu’Emmanuel Macron aime se déguiser, tantôt en pilote de chasse, tantôt en standardiste, parfois en pirate, qu’il est immature. Il serait cynique, autoritaire, se prendrait pour Jupiter, Louis XIV ou Louisette dans l’intimité, bref l’homme ne serait qu’une boule de vices, un monstre d’hypocrisie! Je vous le demande: qui, aujourd’hui, n’est pas hypocrite? Dans ce monde où chacun cache son véritable visage derrière un masque de carton pâte normalisé.  On lui reproche aussi de parler des pauvres, sous prétexte qu’il n’en aurait jamais vu… à nouveau, je vous le demande reproche t-on à un curé de parler de Dieu? On dit de lui qu’il veut faire la pluie et le beau temps, là encore ce ne sont que ragots et médisances, il n’a rien fait pour empêcher la catastrophe à Saint Martin. Pourquoi faut-il que les gens ne cherchent qu’a souiller tout ce qui est beau!

Ô comme la rage m’habite! Je voudrais qu’on laisse une chance à ce garçon qui n’a jamais fait son service militaire mais qui rêve d’y envoyer des générations de jeunes! Penser que la France est remplie d’islamo-trotskistes tout prêt à cracher sur l’armée et le clergé me révulse alors que pour une fois la France possède un projet tout emprunt d’un giscardisme tout madeliniste (Giscard pour le libéralisme et Madelin pour le coté brutal)! Une chose est sure, je ne vois que des gens qui veulent travailler moins, la famille se délite, on est en droit de craindre le pire pour la patrie! Alors oui, il y a des dérapages, mais ce ne sont que des ajustements à prévoir dans une France en chantier car malgré son talent immense pour ordonner, notre délicat souverain reste un homme. « on ne peut pas être au four et au moulin » comme le disait Himmler au moment de quitter Amsterdam pour Auschwitz.

Oui, je vous le dis ce garçon marquera l’histoire comme l’un des meilleurs présidents aux cotés d’Albert Lebrun et Felix Faure. Il fallait être visionnaire pour demander aux bailleurs de baisser de 5 euros les loyers après avoir baissé les APL de 5 euros; j’en suis toujours pantelant d’admiration. Imaginez la puissance de calcul de cet homme, imaginez la force de caractère que cache ce visage tout dessiné pour chanter l’été indien! Mais que voulez vous on ne respecte plus rien dans cette France trop pleine de grosses gueules impies et goguenardes qui ricanent en attendant de voir ce magnifique Prométhée, après qu’il nous eut apporté la lumière, chuter de son piédestal afin de le sacrifier! Moi ça me donne envie de vomir mon déjeuner sur vos pompes et en travers de vos gueules dans d’immenses gerbes rosâtres et avinés!

Salut ma colère! non mais franchement fermez vos gueules un peu pour voir, voila ce que vous demande Macron! ET IL A PAS TORT! Il a raison d’être vexé en vous voyant gueuler, c’est fourbe, il pensait être enfin le maître et vous lui montez sur les pompes! vous faites la grève, vous n’êtes jamais content! Vous voulez que je vous dises, vous êtes des fainéants! oui, des fainéants! virez le et qu’on en parle plus…

… Macron c’est de la merde, ça dégage.

Dernière rentrée

Comme chaque année, les parents abrutis étalent sur les réseaux sociaux les visages pathétiques et chafouins de leurs mouflets imbéciles, agrémentant chaque trombine morveuse de commentaires emprunt de sadisme, un sadisme bien mérité puis-qu’après tout, eux aussi s’étaient retrouvés abandonnés dans les griffes infâmes de l’éducation nationale 25 ans plus tôt. Ce n’est jamais qu’un juste retour de bâton… je dirais même que c’est la seule bonne raison (avec l’envie de lui faire vivre une adolescence affreuse) qui peut vous pousser à faire un enfant. Ceux d’entre nous qui n’ont pas la *chance* d’avoir un chiard à abandonner se contente d’une image vaguement rigolote, tentant d’oublier qu’il y a encore 3 jours,  le monde entier tournait au ralenti. J’en parlais la semaine dernière, j’ai jamais compris le concept de rentrée; pourquoi soudainement les gens se mettent  à vouloir être malheureux? Même Hanouna et Morandini choisissent de revenir le même jour à la télévision, à ce niveau là ce n’est plus du masochisme, c’est carrément un crime contre l’humanité. Bref, la volonté de nuire est évidente.

Bon, alors je vois vos regards perdus, hagards…

« qu’est ce qu’on va faire Stany, maintenant que tu nous a ouvert les yeux on ne peut plus vivre comme avant? »

PAS DE PANIQUE! Rassurez vous, tout ira bien. Je ne dis pas ça pour vous amadouer, je dis ça parce que c’est probablement votre dernière rentrée. Et la mienne aussi accessoirement. 10 mois, c’est le temps qui nous sépare des prochaines vacances et, objectivement, il peut s’en passer des choses en 10 mois… A commencer par la fin du monde.

Pas besoin de s’appeler (feu) Jean-Christophe Victor  pour se rendre compte que ça chie pas mal en mer de Chine (on dirait un film de Philippe de Broca (ça serait Belmondo qui irait casser des gueules de bridés qui ont remplacé son opium par de la merde (le scénario est pas fini mais on y travaille et surtout Bebel a repris l’entrainement pour les cascades je ne vous dis que ça…))) et que suffirait d’un mot de travers ou d’un petit pet lâché au mauvais endroit pour que les missiles nous pleuvent sur la gueule… la preuve que si! , une coupe de cheveux ratée c’est important finalement. Alors bien sur l’ONU va se regrouper, ils vont, bien sur, décider d’un nouveau train de sanction qui n’auront, bien sur, aucun effet. Tu penses, en Corée du nord lorsqu’ils arrivent à piquer trois poignées de pelouse sur un talus, les mecs pensent que c’est noël… autant te dire qu’ils doivent vraiment mal vivre d’être privé d’Iphone ou de mangaz porno mettant en scène des nains et des pieuvres … aheum… Bref d’ici peu de temps faudra choisir son camp et je serais vous je commencerai à me demander combien coûte une paire de chaussures en URSS…

Et si par chance vous évitez la catastrophe nucléaire, pas de doute que Macron saura vous briser les genoux. Il est allez ce matin dans une classe de CE2 histoire de briser les rêves de ces charmants bambins.

10075444lpw-10075559-jpg_4533734

« Desolé Kilian-Rachid mais ton pull tortue ninja est bien pourri… Et j’ai pas peur des mecs en pull tortue ninja! Il faut travailler dur pour s’offrir des beaux handspinner comme moi! « 

Un type qui au bout de 4 mois de gouvernance se retrouve à 30%… Il a clairement un don, il peut pas s’arrêter en si bon chemin! D’un coté il coupe les contrats aidés mais de l’autre il fait venir des saltimbanques dans les écoles pour une rentrée en musique. C’est ça qu’est beau avec Macron, cet équilibre étrange… Vous allez voir qu’on va se rendre compte qu’en réalité c’est un performeur et qu’il est prof aux beaux-arts de Nantes, que son vrai nom c’est Gui Lusel et qu’il voulait parler de la finance folle et de l’aveuglement des masses. Ah de quoi faire bouffer son chapeau à Melenchon.

Bref, autant vous dire que si les radiations ou la bouffe empoisonnée ne vous tuent pas, la guerre civile elle aura probablement raison de vous. Et encore j’ai pas fait l’inventaire de ce qui allait se passer cette année (oui la flemme… c’est la rentrée pour moi aussi ca va…). Alors si j’étais vous, je boycotterais la rentrée et je resterais à la maison à regarder mad max en prenant des notes et tant pis pour le gamin oublié à l’école, autant qu’il apprenne vite que la vie c’est pas call of duty, ce gros porc gavé au sucre. Après tout, c’est de sa faute si c’est la rentrée et rien que pour ça les gamins c’est de la merde ça dégage.