Magie de noël, mon cul!

Oui, je ne vous apprends rien, c’est Noël. Du coup je me suis dis: « tiens mon gros comme t’as pas fait de billet la semaine dernière, tu va faire un petit truc cool et tu montreras à tout le monde que tu n’es pas qu’un rustre hurluberlu ». Et j’avoue que dans un premier j’y ai cru. Si, si! J’ai même commencé à faire une ode à la radio, média adoré, terre de toutes les libertés (en vrai je me suis dis que ça ferait chier tout le monde ( la preuve que cette année ne vous a pas bonifié… enfin moi ce que j’en dis)), j’ai pensé évoquer ma chère madame Bouboule qui, avec patience, me regarde faire le mariole pour quelques sous.

Et puis je suis tombé sur le statut facebook d’une infirmière qui, après s’être occupé de tout ce que la terre comptait de misère, prenait enfin sa pause… vers 5h du matin. Une pause à base de sandwich triangle au thon/café soluble (C’est le diable qui a inventé le café soluble à n’en pas douter (on dirait que les mecs se sont réunis et on réfléchit sur ce qui était degueux dans le café et qu’ils se sont dit  » hey et si on mettait le tout dans un pot! » (c’est tout juste bon à cacher de la drogue… (ATTENDEZ UN PEU MONSIEUR JACQUES VABRE..!))) alors qu’Edouard Philippe, chef de rayon de la macronie, prenait un vol a 350 000 boules pour pas rater la météo. Je me suis laissé gagner par ce petit sentiment de révolte, vous savez celui qui fait passer Robespierre pour une tapette (déso pas déso gros (bespierre… je suis auteur de blagues… avec les blagues Stany, c’est le rire garanti)) et qui me pousse a condamner les gens à la guillotine. Whoopy Goldberg n’y changera rien, dans ce monde y a que de la merde et même quand on pense être au fond, les sables mouvants de la médiocrité humaine happent le peu d’espoir ambiant.

« Pourquoi tant de haine alors que tu semblais si souriant ? » me demanderiez vous si vous vous souciez un tantinet de ma personne.

Eh ben il se trouve que là, maintenant, ça fait depuis le début de ce billet que je suis dans le ouigo et pour tout vous dire que je crois j’empiète un peu sur ma voisine (je suis pas gros c’est mon bras qui dépasse OK!). C’est vrai que malgré ce que je raconte parfois, non, je n’ai pas fait le Vietnam. Je dirai même qu’il n’y a qu’a me regarder pour se rendre compte que j’ai pas manqué de grand chose dans ma vie (sauf de talent dirons certains (je vous emmerde)), mais je pense que même une tumeur du cul est plus agréable qu’un voyage en ouigo.

Pour les cons qui savent pas ce que c’est (faudrait sortir un peu… vous êtes tout gaufré, faut prendre l’air), Ouigo c’est le low cost du train. 3 euros pour une prise électrique, des demi siège pour demi portion et toute la misère d’un voyage à moindre coût. C’est drôle comme on se fait jamais au low cost… Moi suffit que je pense a Ryan air pour aussitôt dégueuler (merci j’en ai plein l’écran maintenant) mais bon ce qui me console c’est qu’en général on souffre un peu mais c’est pour se rendre dans un endroit cool, ça compense. Là, y a des ouigo pour Poitiers! Qu’on vienne pas faire chier avec les réfugiés, y a quand meme des gens qui souffrent à un moment!

Alors vous allez me dire  « ben oui, mais gros tu débarques. C’est low cost, y avait quand même peu de chances que les cabinets soient en or et qu’on te serve du foie gras à la louche ».

Bon ok. Mais bon, quand tu prends Ryan air, ils font au moins semblant d’être une vraie compagnie même si tu sais qu’ils n’ont mis qu’un boulon sur deux pour fixer les ailes. Alors que là mon gros, c’est tout juste si tu n’entends pas les mecs chargés de la com’ dire « ouais mais c’est des pauvres qui prennent ce train, alors faut être clair hein… » Et pour être clair, ils sont clairs.

PLAN

Et au cas où que ça serait pas clair, on te colle deux trois gugusses recalés de la SS parce que trop cruels pour hurler sur les gens. Ah, les gens, parlons-en! Par quoi commencer… Bon déjà le train est à 7h mais faut y être 30 minutes avant, soit 6h30. Si tu comptes la petite demi heure de trajet, ça fait levé 5h. Tu te dis, bon ben c’est cool ça va être vide. Sauf que les vieux, ça les dérangent pas cette heure là! Du coup tu les vois perdu, en panique, haletant comme des chiens alors que bon… Je veux dire, le train, c’est jamais que se rendre d’un point A à un point B en suivant une voie… A un moment, il faut se prendre en main.

Le pire étant quand les SS hurlent. Tu vois tout les cous se dresser pour voir, pour écouter le ragot… « vite quelqu’un se fait engueuler et c’est pas nous, ça nous ferra quelque chose à raconter ». Et forcément quand ça arrive, ils essayent de te parler. Il tente le regard complice du lèche cul qui est bien heureux d’être passé entre deux coups de badines. Moi perso, j’aime pas les vieux, j’aime pas les gens tout court d’ailleurs et j’aime pas qu’on me cause. Mais le point culminant de ce voyage au bout de l’abject entouré de ploucs, ravis d’avoir pu se rendre à la ville pour 30 euros (y en a qui savent vivre, je vous jure) c’est quand un pauvre employé passe avec son sac poubelle.

3000 ans de réflexion, de philosophie, de morale, d’humanisme pour en arriver à se crachat fait à la face de la décence.

Voila c’est la fin de l’année 2017 et quoi? on chie encore à la gueule des moins favorisés, de ceux qui sont vraiment utiles. Dans les magasins on va faire bosser des cons qui ont besoins de nourrir leur famille jusqu’au 24, 20H par ce que des connards avec du pognon s’accordent 20 minutes pour s’intéresser à leur gamin.

Bref j’ai profité d’un arrêt sur les voies pour finir ce billet et je dois avouer qu’au bout d’une heure de « je prends mon pique-nique », « je fais ci », « je fais mi », je commence à en avoir ras le bol… Et vous savez le pire? c’est que les gens obéissent! y a même une vieille qui m’a regardé en me disant « c’est sous le siège les bagages…

Finalement, c’est ce qui prouve que les malheureux, s’ils le sont, des fois, c’est à cause d’eux. Bref vous l’aurez compris, le ouigo, c’est de la merde, ça dégage.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s