Une histoire en deux parties; la putain de ta race.

Ah, la douce saveur du thriller qui étrille notre curiosité au meilleur moment ! Je me sens un peu comme le Stephen King du billet d’humeur aujourd’hui, transformant mon palpitant quotidien en un flot de mots dont vous vous abreuvez avec avidité… vous n’avez pas des images qui vous viennent en tête ?… moi non plus… BREF, reprenons cette palpitante histoire de livraison.

Franchement, j’ai passé un billet entier à vous expliquer que j’étais un mec sympa et classe mais faut bien l’avouer je suis pas très patient avec les gens. Déjà que de base, le contact humain, j’en suis pas fou, du coup savoir qu’un type obligé de porter short va faire un truc qui va me faire chier, ça m’emballe pas des tonnes (là je fais le mec qui fait style genre mais en réalité je vois des images d’explosion nucléaire (ou l’explosion du début dans Akira… (en vrai j’aimerais être Akira… (NON Akira n’est pas un restaurant de sushis… (en fait si, il est même situé au blanc-mesnil, une belle idée balade quoi.)))). En plus y a 6 mois, j’ai déjà failli faire Boulogne/ Saint-Ouen (si ça vous parle pas, regardez google map et faites pas chier) avec un colis de 45 kg à cause d’UPS. Autant vous dire que niveau calme, je suis déjà sur la réserve.

Alors, voyant le traquenard se profiler, j’appelle direct UPS.

Dans ces moments-là t’aimerais être un des ces Jean-Louis Forcedevente, ceux qui remontent leur pantalon bleu marine avant de passer un coup de fil, ceux qui savent négocier avec finesse, ceux qui arrivent toujours à avoir des trucs gratos… Style Franck Underwood quoi. Moi j’avoue que mes capacités diplomatiques tiennes plus de l’incroyable Hulk. Comprenez que j’alterne entre la raison sans couille « ah bon c’est comme ça ? Bon… tant pis alors… » de Bruce Banner et des arguments au langage plus vert comme « JE VAIS VENIR DANS TA BARAQUE PISSER DANS LA MACHINE A LAVER ET VIOLER TON MARI DEVANT LE CHIEN QUE JE FORCERAI A REGARDER ».

J’appelle calmement UPS, j’explique mon cas, la dame me dit que le numéro de téléphone sera donné au livreur. Une affaire rondement menée.

Navré de rompre ce suspens insoutenable mais le mec n’a pas appelé. J’ai passé la journée chez moi à attendre que le type me livre et j’ai pas bossé évidemment (moi quand j’attends un colis je peux rien faire d’autre (c’est comme à noël mais sans gosses de merde dont il faut protéger l’innocence (donc c’est forcement mieux))) la preuve que c’est vraiment pas de ma faute si les billets arrivent en retard. Je rappelle donc UPS qui prend TOUS les détails pour me livrer. Ah oui, parce que le mec doit aller jusque chez moi, devant la porte, directive de Free. Alors j’explique comment se rendre jusqu’à mon appart toujours en mode fiottard 2000…

… Et puis dans le doute…

…le lendemain matin, je flèche le parcours.

Bon c’est vrai que quand t’en arrives à flécher le parcours c’est que vraiment t’as pas confiance. C’est ptet ça qu’a vexé le livreur du reste, parce qu’il n’a pas trouvé l’appartement. SERIEUSEMENT DU CUL ! Non mais vous imaginez la vie de ce mec ? Je suis sur qu’il s’est déjà pissé dessus parce qu’il s’était perdu dans son slip en cherchant sa bite !

Alors bien sûr, il a fallut que je rappelle. J’ai à nouveau fait la carpette en espérant un peu de clémence. Soyons réaliste, j’avais l’impression d’entendre : «que veux tu que ça me foute trou du cul, t’as un téléphone a 1000 balles, t’as qu’a avoir un interphone chez toi » à chaque réponse de la dame. Là ou le mec qui sait négocier s’en sort avec brio, moi j’ai dis « bon on verra demain alors »…

AH BRAVO ! Ah c’est facile de faire le gros bourrin sur les internets en revanche dans la vraie vie, c’est petite couille et compagnie. Ben oui, moi j’ai l’espoir qu’un jour nos relations ne seront plus basées sur le rapport de force mais sur la bienveillance… Et alors je pourrai faire l’enculer parce que je serais le plus fort ! Mais en attendant, je fais comme tous les fragiles de ce millénaire, j’ouvre grand et j’avale (des couleuvres cela va de soi (…(…))).

Bon dernier jour pour la livraison et j’ai déjà pas mal mis à l’épreuve la patience de mes voisins la veille en ouvrant toutes les portes. Je me contente d’un petit mot plein de dépit sur la porte :

« Monsieur le livreur je suis bien chez moi, appelez moi s’il vous plaît, c’est urgent » et je laisse mon numéro

COUILLE MOLLE/20

Un message bien inutile puisque finalement, j’attends devant. Ouais parfaitement. Comme un détrousseur de vieille, je fais le pied de grue devant mon immeuble pendant une heure, dehors, en plein soleil, pour toper CE PUTAIN D’ENCULE de livreur. Oh j’ai eu le temps de préparer des piques, des petites punchlines dont j’ai le secret, pour accueillir ce Judas… Un sournois « Alors on a du mal a suivre les flèches ? », un « c’était vous le livreur hier ? » inquisiteur, le classique « le short c’est bien l’été… » moqueur, un « c’est vrai que mon numéro n’est pas facile à faire » plus acide qu’un discours de Jean Luc Mélenchon… J’avais même préparé un « TON PERE CA SERAIT PAS HITLER ? » à condition que le mec soit pas trop costaud…

J’ai finalement vu le gars arriver. Il a regardé mon message avec une mine blasée, j’ai bredouillé un « c’est parce que je suis pas sur l’interphone… » pathétique. Il m’a regardé avec des yeux vides. Je lui ai souris. Il n’a pas souris, à marmonné un « mm m » puis il m’a accompagné jusque chez moi pour me voir déballer l’objet de tout cet énervement.

Alors j’avoue qu’il y a eu plus de courage pendant tout le quinquennat de François Hollande que pendant ce billet mais qui a un jour fait l’expérience de l’impuissance face a ces machines aveugles, ne peut que me comprendre. Je ne peux pas m’empêcher de penser que, quand même, ces types ont plus de pouvoir entre leurs petites mains crochues que le président des USA et que dans l’ombre ils conspirent à nous faire chier ! Tout ceci n’a que trop duré, 2017 sera engagé alors je le crie bien haut, les services de livraisons, c’est de la merde, ça dégage.

PS : la preuve qu’il y a bien un peu de mauvaise volonté quand même… Le type a mon numéro DEPUIS LE DEBUT !

4

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s