Si j’étais président de la république…

Ah le suspens est trop grand ! Moi même, je ne tiens plus ! Il est grand temps que je vous révèle quelque chose que je cache depuis si longtemps en moi… Voila, c’est un peu difficile à dire… Il se peut même que certains soient déçus… Mais tant pis, il est un moment où l’homme doit s’assumer pleinement ! Alors voilà… Je me lance dans la course à la présidentielle. Ouais je sais ça fait un choc ! D’ailleurs rien qu’en l’écrivant, je me sens un peu tourneboulé… Faut dire qu’à la base, j’avais pas prévu ça pour 2017. Non, à la place j’avais plutôt comme projet de me mettre au sport ou de passer mon permis et puis finalement je me suis dis : « mon gros, à quoi bon se faire chier avec ces trucs de bobo trentenaire en mal de verdure et de campagne alors que toi qui parle si bien, toi qui distille ta culture littéraire à tout le monde, toi l’humoriste de gauche au verbe acerbe, tu peux te lancer en campagne, présidentielle cette fois, et rafler toute la mise ! En plus, la campagne présidentielle, c’est mieux que la campagne parce que les bouseux tu te les tapes qu’une fois l’an au salon de l’agriculture.

Alors vous allez me dire : « dis donc, t’es pas plus engagé qu’une peau d’hareng, à qui que tu veux faire gober que tout a coup tu as une conscience politique ».

Eh bien, moi président, je serais le défenseur de l’honnêteté… Alors je vous le dis tout comme je le pense, j’en ai rien à foutre de vos gueules, pas plus que je n’en ai quelque chose à carrer de la politique, de la grandeur de la France ou de l’héritage de Jeanne d’Arc ! Non, moi je veux croquer du biscuit hein ! Et quand je parle de biscuit, je parle pas de la voiture de fonction avec chauffeur, de l’hôtel particulier, des gardes du corps ou des 30K€/mois à vie ! Non ça c’est de la merde, ça me foutrait au même niveau que Robert Hue, Dominique Voynet ou Luc Chatel… MERCI MAIS NON MERCI ! Non, moi je veux naviguer dans d’autres sphères, atteindre d’autres cieux, laisser derrière moi la chiasse du prolétariat qui sent la sueur et la bière de table pour m’élever aux premiers rangs de la ploutocratie, être de ceux qui disent « Ce midi, cellule de crise ! tant pis pour les frites de la cantoche, on va commander des dwichs poulet mayo ! Et apportez tout de suite des bados ou des san pé » LA D’ACCORD, LA CA PÈSE DANS LE GAME !

Autant vous dire que je me lance pas à l’aveuglette non. Je m’y connais pas mal en com’ (comme le prouvent les nombreux films pour castorama, caprice des dieux ou encore Gammvert, marques pour lesquelles j’ai modestement mis mon talent à contribution (Même Obama mange du caprice maintenant… HEY OUAIS!)), j’ai donc décidé de m’appuyer sur un storyteling de champion. Mais qu’est ce qu’un homme seul ? Une poussière dans le vent ! C’est pourquoi je me suis entouré de conseillers d’élites qui ne me feront pas faux bon : Denis Baupin, Michel Sapin, Patrick Balkany et Jerome Cahuzac ! J’avais bien pensé à prendre Thomas Thevenoud dans ma team mais j’avais peur de pas faire sérieux…

Direct Cahu, comme on l’appelle, me dit :

« t’as de la thune de coté ? Un petit compte en suisse ? »

« ben j’ai bien un livret A » que je réponds

« OK c’est bien ça fait popu ! On va t’ouvrir un petit compte au Luxembourg aussi… Bon par contre t’as pas fait l’ENA… ça va être chaud ! T’as pas de copain d’école juge ou avocat ou ministre ?

« ben non…  y en a un qu’est assureur je crois…»

« Ohlala… ben va falloir aller sucer au barreau hein ! Faut que tu couvres tes arrières ! » me dit Patoche.

« vous avez fait ça vous ? »

« ah ben non ! Mais nous on a fait les bonnes études ! On fait parti de la même bande tu vois… »

« bon, ben je vais le faire alors… »

« t’en fais pas va… quand t’auras été élu c’est toi qui te feras sucer ! » me dit Baupin

« ah bon Denis ? T’es sur ? »

« ah ! Plus que sur ! Regarde, moi… je suis loin d’être le sosie de Georges Clooney hein avec ma gueule de prof de français communiste, ma calvitie et ma barbe de hippie sale… Eh ben t’as qu’a voir ce que je me paye ! De la petite militante altermondialiste… c’est bien simple, quand je rentre a la maison j’ai le cafard »

« ah ouais… » que je dis, « mais si elle veut pas »

« tu t’en fous tu lui 49-3 le cul… tu lui demandes pas son avis quoi! tu le veux le pouvoir ou quoi?»

« ben c’est juste que c’est pas morale…»

« Ohlala tout de suite les grands mots hein? » me dit Michel, « Même De Gaulle partouzait! on l’appelait « Colombite les deux anglaises »  (blague historique du 8 mai) ! Si t’es timide, tu te fais une ou deux journalistes, pour le boulot. En échange d’une info tu lui fais claquer l’élastique de la culotte et hop. Tout le monde y gagne! »

« MAIS OUI ! Tant que tu te fais pas gauler tu fais ce que tu veux ! N’oublie pas que ce que t’appelles le biscuit c’est le pouvoir ! Et le pouvoir ça les excite tous  que ça soit les hommes, les femmes, les banquiers, les chinois… »

« OK donc si je résume, j’ai qu’a couvrir mon cul en me faisant des copains haut placé et après je peux prendre tout le fric et les meufs que je veux sans rien demander à personne ? » 

« Exact. Mais surtout tu continues bien a trouver toutes ces pratiques honteuses hein ! parce que ça va se savoir sinon qu’on se fout de la gueule du monde… Manquerait plus que la chiasse dans la rue nous fasse une révolution… »

« au pire t’appelles Olivier Duhamel… Il fera comme d’hab : ouiiiii on peut pas pardonner mais on peut comprendre, ils sont tellement tentés avec tout ce gros pouvoir veineux qu’ils exhibent fièrement… et ça passera tout seul. »

« et si vraiment on te fait chier, tu fais voter une loi. Un ptit 49 .3 si jamais c’est trop visible que tu te fous de la gueule du monde et ça passe crème, ma gueule ! Arrête de faire ta fiotte maintenant ! »

Avec ces conseillers, ma victoire était assurée ! D’abord je participe à la primaire. Je m’impose comme l’homme au couteau entre les dents, le jeune loup de la politique, plus jeune que Macron, plus cool que Geoffroy Didier (vous savez pas qui c’est hein ? Avouez… je peux pas vous en blâmer j’ai tapé Geoffroy dans Google pour pas avoir a mettre Geoffroy machin ou Geoffroy mescouilles (mais Geoffroy mescouilles c’est marrant quand même… (On dit Geoffroy Mescouilles ? Allez  banco!))) Mescouilles, plus à droite qu’Henri de Lesquen, plus à gauche qu’Olivier Besancenot, je me fais le candidat du compromis, du rassemblement, le candidat de la soupe tiède et de la #nuitpastroptard. Puis je m’éclipse pour laisser la place à un type plus connu qui me sera redevable ! Je vois déjà les gros titres : « STANY BATTU A LA PRIMAIRE, il jure de rester fidèle au président », « STANY, PREMIER MINISTRE »… et puis les une du point « Stany est il franc-maçon ? », Libération « Stany, l’homme du président », Marianne « on n’en peut plus de Stany (mal) ! »… Enfin, ma psychanalyse en direct avec le très subtile Marc-Olivier Fogiel ou la séduisante Mireille Dumas.Je me vois bien expliquer devant la France que j’aime écouter Inquisition les soirs de pleine lune et que Demis Rousos était mon chanteur gros préféré…

Mais il a fallut que des fouille merdes de journalistes viennent tout foutre en l’air ! Toute mon équipe en cabane ! Même le gros Baupin (Qui aurait cru que les conifères du gouvernement étaient aussi vert ?) ! Résultat pas de primaire, pas de carrière et pas de biscuit…

Alors oui, j’ai préféré rire de la tartuferie de ces gens dans ce billet alors que j’aurai dû rager ! Rager contre les comptes offshore, rager contre les détournements de fond bien sur, mais finalement quoi de neuf ? Non, il aurait surtout fallut rager contre tous les Sapin, tous les Baupin, qui pensent qu’ils peuvent claquer des culs comme bon leur semble, qui estime que, parce qu’ils ont un tout petit peu de pouvoir ils peuvent se comporter comme des Néron de dixième classe, laissant honneur et morale, qu’ils ne jugent pas assez digne d’eux, au dégueulis de la rue . Parce que oui voler de l’argent c’est une preuve de malhonnêteté évidente, violer quelqu’un, la contraindre à se taire même de façon passive, lui promettre une promotion en échange d’une turlute, voilà qui est autrement plus grave. La morale ne devrait jamais être trousser. Alors, parce que c’est sa fête je conclurais  : Baupin, c’est de la merde, ça dégage.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s