Échappées laides; ces amis qui voyagent.

La semaine dernière, il n’y a pas eu de billet parce qu’on m’a appelé au dernier moment pour un petit tournage. Je vous rejoue la scène rapidos (genre je gagne de la place)…
« t’es dispo demain pour un tournage ? » qu’on me demande.
Alors moi : «  faut voir… ya un billet de ça dégage que je dois écrire… je peux pas faire faux bond à ma communauté… ça va finir par se voir que je les prends pour des cons » que je réponds.
« C’est payé 500 boules » qu’on me dit !
Vous comprenez maintenant pourquoi il n’y a pas eu de billet la semaine dernière, la vie de bohème je lui pisse à la raie et je le dis bien haut : « j’aime le pognon »… Et le jeudi, j’ai eu la migraine. BREF.

Mercredi je me suis donc rendu à Beauvais. Un voyage en TER sympathique au milieu d’une campagne bucolique, où le sigle « 2g » ne trouve son sens que dans le taux d’alcool dans le sang des habitants. Vous avez été nombreux à me parler de la Picardie, moi qui n’y avait jamais fichu les pieds (vous me direz à moins d’être originaire de là-bas, on a quand même peu de raison dans sa vie d’aller en Picardie… (vous imaginez le type… « cet été chérie, on part en Picardie ! » (Même si la Picardie a elle aussi son public…(c’est pas pour rien qu’on appelle cette région « la petite Thaïlande grise »… (gris c’est pour le manque de soleil, je vous laisse deviner le pourquoi de la Thaïlande…))))), vous m’avez dépeint Beauvais comme une ville ignoble d’où émanerait des exhalaisons infâmes ; la faute à l’usine Spontex soit disant. Eh bien navré de vous dire que vous vous êtes totalement gouré ! Eh Ouais, Beauvais est une ville horrible, avec des drogués qui fument du crack dans la rue à dix heures le matin MAIS l’odeur ne vient pas de l’usine Spontex, elle vient de l’usine Knacki. Eh oui, vous ne le saviez pas, et moi non plus du reste, mais la Knacki n’est pas seulement bavaroise, elle est aussi beauvaisienne (je voulais faire une blague avec beauvairoise mais comme c’est beauvaisienne… ça marche moins bien. Mais je l’ai quand même mis.). D’ailleurs, la recette ancestrale n’a pas changé depuis l’implantation de l’usine ; un bac de gras, un bac de viande, une odeur de bouffe pour chien qui fait puer les habits.

Alors pourquoi je vous raconte ça ? Eh bien parce qu’en rentrant, alors que je regardais mes souvenirs facebook, je me suis rendu compte que ça faisait des années que j’avais pas voyagé. Vraiment voyager je veux dire ! Parce que bon, quand t’es en CE2 c’est pas l’exotisme qui compte, c’est la distance ! Celui qui va voir sa mémé en Lorraine gagne plus de point que celui qui part en vacances à la Baule (faut voir ça depuis l’ouest de la France quoi). Mais quand on est grand, voyager c’est pas simplement rentrer en Bretagne ou aller à Beauvais !…

A ce moment là, j’ai été envahie par un sentiment de vide, d’incomplétude, bref je me suis senti comme une bonne grosse merde ! C’est un fait, à l’heure de la mondialisation, ne pas voyager peut devenir discriminatoire. Essayez un peu de dire au cours d’une soirée parisienne « Moi les voyages ça me fait chier la bite, en plus faut bouger son cul et la nourriture exotique ça me donne la chiasse », je vous garanti que vous serrez regardé comme le dernier des connards, limite valeurs actuelles. Et sans avoir eu besoin de parler des étrangers en plus !

Bon alors moi, j’aime pas foncièrement voyager en revanche j’aime le dépaysement. Faire 20h d’avion, ça m’emballe pas. Côtoyer la cohue de tous ces connards, les formalités, les passagers insupportables qui toussent, qui pètent, qui nuisent à mon espace vital, je m’en passe, en revanche une fois sur place, je suis le meilleur des touristes. Vous savez (PUISQUE VOUS VOUS VOYAGEZ!!!!) celui qui pousse des « oh » et des « ah » dès lors qu’un truc typique apparaît.

Hélas, voyager ça coûte de la thune  , et moi de la thune, j’en ai pas trop… Alors pour compenser je me gave de docus. J’ai une télé simplement pour regarder des docus et c’est comme ça que je voyage. Finalement c’est une sorte de tour opérator… Tu voyage assis, de la bouffe à la main en regardant le tiers monde crever la dalle… Avec le bois de Boulogne juste derrière chez moi, c’est presque comme si j’allais tous les jours au Brésil finalement!

Alors si vous avez passé une soirée avec moi, vous devez savoir que je ramène toujours ma grande gueule et qu’à un moment donné, je dirais très sérieusement : « dis donc, tu sais que la spécialité du Brésil, c’est les haricots noirs à la viande ? ». En général, ça fait son petit effet, sauf quand un ami voyageur est dans la pièce.

On a tous des potes comme ça qui « adooooOOOOOooore »nt les voyages (dis donc, elle était un peu longue cette intro…) mais ils n’ont pas tous le même degré de chiantise.

Il y a d’abord ceux qui ne voyagent pas souvent. Ils ne voyagent pas souvent parce qu’ils sont pauvres ou qu’ils ont déjà des gosses en bas age (l’excuse la plus courante par les temps qui courent). Du coup, ils le préparent leur voyage, guide du routard, vaccins à jour, tracas du passeport… Ils t’en parlent pendant tellement longtemps, que t’es presque surpris quand ils t’annoncent qu’ils partent le lendemain ! « ah bon ? Vous êtes pas déjà parti ? »… Alors bien sur, comme ils ne voyagent pas souvent (ça sera d’ailleurs sûrement leur seul voyage… (avant le divorce…), à leur retour ils t’en parlent encore et encore, jusqu’à ce que tu décides de ne plus les voir.

Passons rapidement sur ceux qui partent souvent en week-end, ceux qui font dire à ta mireille « et pourquoi que nous on part jamais ? Faut toujours qu’on passe le week-end en foret de Rambouillet tu parles d’une barbe… ». Ils voyagent suffisamment pour ne pas t’assommer d’anecdotes et en même temps ils ne sont pas encore dans la routine. Ils sont agaçant parce qu’ils ont l’air de vivre leur vie à plein tube alors que toi le week-end, si tu fais le combo carrefour+biture t’es déjà content. Mais bon de temps en temps on gagne un t shirt ou une carte postale « ici on se détend » avec une photo de string détendu, c’est déjà ça.

Et puis il y a le voyageur chronique. Celui qui voyage constamment, qui vis pour les voyages et qui ne parle que du prochain. Vous savez pas comment il fait mais il part toujours trois mois « afin de mieux se rendre compte de ce que c’est la vie là bas ». Il revient plein d’une philosophie de vie dégueulasse, à base de « on mesure pas la chance qu’on a » ou de « ils savent se satisfaire du minimum eux… ». Il est détestable, blasé de tout et rapide au jugement, bref c’est un con et je vous invite a le chasser de vos amis.

Bref on a largement dépassé le (Michelle) quota de mots alors, si vous êtes comme moi, feignant et pauvre, vous n’avez qu’à dire « moi ce qui me fait rêver, c’est l’Irak ou Villiers le bel». Ben ouais, soyez moins cons que les autres et choisissez un endroit vraiment difficile a voir , il y a peu de chances que vos amis y soient déjà allez et vous pourrez enfin étaler ce que vous avez vu dans les documentaires. En attendant, les voyages, c’est de la merde, ça dégage.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s