Serviette chaude et torture psychologique; bienvenue à la boutique des sacs à merde.

Y a qu’un truc qui me motive : gagner du pognon. Pour parvenir à mon but, j’ai écrit des vidéos sur Youtube, j’ai offert le meilleur de mon humour, j’ai pris les gens pour des abrutis… et puis j’ai fondé l’institution Ca dégage quand j’ai vu qu’il ne serait pas si simple de voler le fric des cons… des internautes. Au final, je me fous bien de faire rire, tout ça passe au second plan. Voire même au troisième plan. Alors quand un ami m’a appelé pour tourner dans une vidéo (payée (mais je le fais aussi gratuitement (oui mon déficit de notoriété est grand… très grand… et très gros…))) j’ai sauté sur l’occasion sans même trop savoir ce qu’il faudrait faire. Après l’attente d’usage (cuisine interne, je passe les détails, tout ça vous dépasse) il me dit :

Par contre, pour le tournage ça serait bien que tu viennes propre tu vois… genre la barbe taillée, pas trop sur la bouche.

Traduisez : Si tu pouvais éviter de venir avec une tête de clodo comme tu fais d’habitude, ça serait pas mal. Va te faire une barbe de hipster et reviens

Et c’est ce que j’ai fait.

Autant vous dire que la barbe est un sujet sensible depuis qu’elle est à la mode. Je renonce à m’en séparer (sans j’ai une sale gueule (vous devrez me croire sur parole j’ai brûlé toutes les photos où je n’en avais pas (et tué tous les gens qui m’ont connu sans))) même si, je dois l’avouer, je vis assez mal ce point commun que j’ai avec ces gens qui s’enfilent des cafés à la citrouille, qui portent des chemises à carreaux et qui font du yoga dans les parcs. Et pourtant, ils s’y connaissent en barbe les salauds… Alors pour ne pas avoir l’air d’un clodo, j’ai décidé d’aller chez le barbier. Comme un hipster.

317 mots et on est pas encore dans le vif du sujet… En fait je suis pas encore bien remis de ce que j’ai vécu.

Lorsque je suis arrivé devant la boutique, j’ai hésité longtemps avant de rentrer … Pour tout vous dire j’ai même fait semblant d’avoir un coup de téléphone (han le naze…). Mais j’avais pas fait tout ce chemin, je m’étais pas levé a 8h00, pour finalement rebrousser chemin. Tant pis je rentre.

Salut mec !

Ok… Le mec en face de moi, chemise serrée, nœud papillon et lunettes a grosse monture, est une caricature vivante. Il me dévisage, il sent que je ne suis pas comme lui… L’atelier (puisque c’est ainsi qu’il faut l’appeler (ça aurait pu être le workshop…)) est couvert de bois, les murs sont tapissés de photos et de dessins représentant des dandys… avec des petites moustaches fines… Mon dieu, j’ai l’impression d’être au cœur de l’enfer. Le mec en face de moi s’impatiente alors je m’avance et comme si j’étais devant Satan lui-même, je bafouille :

Ca serait pour me faire tailler la barbe… c’est possible de me prendre maintenant ?

Pose-toi. Je viens te chercher.

Ok, j’me pose.

Les haut parleurs Bose posés près du comptoir vomissent une soupe indé ignoble que les mecs semblent adorer (ils imitent la batterie et ça croyez-moi ça veut dire que la musique est bonne (bonne (bonne (quand elle ne triche pas (oui c’était facile et je vous crache dans les fesses))))). L’ambiance est détendue, les types se marrent entre eux. Y a même un client qui est assis sur le rebord des lavabos et qui discutent avec un autre gars en train de se faire raser au rasoir. Des odeurs de café à la citrouille viennent s’ajouter à l’air surchargé d’effluves de cire a moustache et d’after shave au vétiver. Qui sont ces serpents qui vont chez le barbier a 9h30 le mercredi matin ? J’essaye de voir qui est graphiste, qui fait de la com, qui est webmaster ou qui est un enculé. Hélas, pas le temps d’écouter les discussions que voici mon tour.

Le type me fait asseoir et me passe une jolie blouse. Comme ca fait des années que je vais plus chez le coiffeur, je n’avais connu que les immondes blouses vertes pomme ou lilas mais là non ! Elle a même un petit nœud papillon. Marrant ! Sauf que c’est à partir de là, que j’ai commencé à me sentir comme une grosse merde. Je tiens à le dire. Je ne sais pas si ce moment devait être un moment de détente mais je l’ai vécu comme une PUTAIN DE COLOSCOPIE. Le type me colle une carte sur les genoux. Mais je voulais pas manger, je voulais être propre… A peine le temps de jeter un œil sur la carte couverte de mots incompréhensibles que le type revient.

Bon on fait quoi ?

Faudrait juste me rafraichir la barbe.

Oui y en a besoin hein… ohlala mais c’est taillé n’importe comment. On fait un soin aussi ?

Non, juste tailler c’est bon.

Ok.

Vous connaissez ce « Ok ». Ce « OK » qui veut dire : « c’est comme tu veux hein mais t’auras l’air d’un con ma gueule. Moi je dis ça je dis rien. Et comme t’as l’air de connaitre mieux que moi mon métier… MAIS C’EST TOI QUI VOIS !». Bref ! Le mec sort sa tondeuse, coince un peigne dans ma toison et commence à raccourcir tout ça… tout en soupirant. Vous avez déjà essayé de vous détendre avec un type en nœud papillon qui vous soupire dans les oreilles ? Essayez, juste pour voir.

Y a des trous hein…

Quoi ?

Ta barbe elle a des trous… on va faire un cache misère.

Là, je dois avouer que j’ai pas su quoi dire. Vous me connaissez habituellement je suis fringant, plutôt prompt à la repartie mais là… rien. Je venais de me faire enchainer par un gars qui passe sa vie à nager dans des poils. Sans rien dire. Et la musique toujours aussi affreuse… et les odeurs infâmes de parfum… et les rires sardoniques de tous ces types aux barbes aussi impeccables que leurs ceintures abdominales…

Un peu de baume ça fera pas de mal…

Je me sens comme un clochard qu’on a ramassé dans la rue. Comme un type qui, toute sa vie, a ignoré les règles de l’hygiène. Je sais que je mets pas de crème de nuit et que je me contente d’une crème de jour mais quand même…

Serviette chaude ou froide ?

Ben euuuh… n’importe…

Ah ok. Tu connais pas la différence…

 Homo hipsterus se paie la tronche d’Homo sapiens… J’avoue que non je ne connais pas la différence. Il me colle une serviette chaude et mouillée sur la gueule. Ca y est plus de doute c’est en fait un camp de la CIA destiné à faire parler les terroristes. On a tous la barbe mais en fait la leur est postiche c’est pour ça qu’elle est si belle. J’étouffe sous cette serviette. Stany, fais comme James Bond, ralentis les battements de ton cœur. Fais croire que t’es mort. De toute façon tu sais rien. T’es pas un terroriste. T’as bien mangé des merguez un jour mais ça fait pas de toi un terroriste … quoique ptet additionné au kebab de l’autre jour… Et il y a eu ce paquet de thé à la menthe acheté à Franprix… OK ! JE SUIS UN TERRORISTE ! J’AVOUE TOUT !

Enfin, le type consent à me libérer de l’étreinte de cette serviette humide et degueulasse. Le type m’achève en me disant :

Je te propose pas de cire…

Non ça ira.

Je crois qu’à ce moment là, j’ai baissé les yeux. La torture finie, je me regarde dans la glace. J’ai pas l’impression d’avoir beaucoup changé. Oui, ma barbe est plus courte, un peu… C’est quand même pas super flagrant. Je m’attendais à ressembler à un vendeur Apple mais c’est raté… Alors même si je ne me sens pas plus hipster, je me sens plus pauvre de 25 euros! 25 PUTAIN D’EUROS! Pour une coupe de barbe finie à la pisse des bois, me faire tartiner les joues d’Eugene de parme et me faire violer la gueule avec une serviette oubliée dans la douche ! Alors que j’aurais pu faire la même chose dans ma salle de bains pour 0 euros ! QUELLE ARNAQUE ! Autant vous dire que les barbiers, c’est de la merde, ça dégage.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s