Salauds de pauvres; charité bien ordonnée commence par soi même.

C’est marrant comme les actualités se télescopent parfois. Fauve, le groupe qui dénonçait avec fracas et sans langue de bois les affres de la vie d’ados fortunés, a décidé de faire un break. Tragédie chez les fils de dentistes et les filles d’avocats qui avaient enfin trouvé un écho providentiel à leurs souffrances. Il faut se rappeler quand même de phrases chocs comme :

« Nous sommes de ceux qui pissent encore dans la douche mais qui espèrent réussir un jour à pisser droit »

« On traversait les grands espaces du Loiret, quand j’ai vu mon vieux frère prendre une photo avec ses mains »

« Nous sommes de ceux qui dansent de façon embarrassante »

« J’aurais bien aimé connaître le lycée public, (…) et piquer des trucs dans les supermarchés »

« Pardon, que j’parle un peu moins fort ?
Ah, on vous dérange en fait, merde…
Et ben si on t’dérange tu t’casses ou sinon tu fermes ta gueule
Tu regardes ton assiette et tu nous fous la paix 5 minutes »

En effet, ça dénonçait sec ! De quoi faire passer Zola pour un fieffé escroc, un vil aigrefin gauchiste à la plume un peu molle, un affreux estampeur qui n’accusait pas tant que ça finalement !  Bref, Fauve, ils s’y connaissaient vachement en souffrance et d’une souffrance à l’autre il n’y a qu’un pas. Toutes les souffrances ne se valent elles pas ? disait le poète… (Comment graduer sur une échelle de 1 à 10 le fait de pisser dans la douche ? (et de ne pas aller en ZEP ? (et de ne pas prier le matin ? (et de mettre ses testicules dans le piège à souris ? (vous avez deux heures)))) Bref parlons de l’autre actualité qui fait la une, les migrants. Ouais c’est bien de ça dont on va parler aujourd’hui. Et niveau souffrance…

A la base, Ça Dégage n’avait pas vocation à parler de sujets aussi sérieux mais là, je sais pas, j’en ressens le besoin, c’est plus fort que moi, plus fort que cet article sur le monsieur qui ramasse des chiens morts sur la route, plus fort que la classe norvégienne qui vous propose de devenir viking. Peut être qu’au bout d’un moment, à force de patauger dans la merde, on fini par se lasser, donc voila un billet sérieux, pour une fois. NDLR : je me fous bien de savoir si vous êtes d’accord avec moi ou pas, ce n’est pas un lieu de débat. Lisez et fermez là. Acquiescez ou cassez vous.

Je suis une éponge ; j’absorbe les sujets, je les digère, je regarde les informations ; même si ça fait du mal a mon cœur. Pourquoi je fais tout ça ? Pour vous divertir pardi ! Pour recracher tout ce venin et vous faire rire. Le souci c’est qu’aujourd’hui les médias sont envahis par « la question des migrants », du coup il m’est difficile de parler d’autre chose. En fait, je vais vous dire, ça m’emmerde de vous faire la morale. Ça m’emmerde parce que je ferais rien de plus. Comme Stephen Hessel, je m’indignerais, j’emballerais mon propos dans quelques bons mots vous rirez, ou pas (c’est pas une tare de pas avoir d’humour (c’est juste triste)) et ensuite ? Bien sûr qu’il est vraiment sain d’avoir du débat dans un pays, est ce que face a l’urgence on peut se permettre d’avoir un débat ?

  • – Alors docteur on fait quoi ?

  • – On hésite là… soit on lui ouvre la cage thoracique soit on passe par la gorge mais c’est chiant…

  • – Si on lui ouvre la cage thoracique on pourrait lui poser des faux seins pour se faire pardonner de la gêne occasionnée…

  • – C’est vrai ça fait toujours plaisir ! rasez lui le torse, on opère !

  • – Il a juste la rate qui a explosé docteur…

Voila à quoi ça me fait penser tout ça.

 En réalité cette crise, elle nous montre à quel point on ne croit plus en rien, à quel point on est renfermé sur nous, à quel point on n’a plus de valeurs républicaines et surtout combien l’Europe a une notion de la solidarité à géométrie (TRÈS) variable (On a le droit de pas être solidaire mais dans ce cas faut le dire (et on envoie plus d’aide financière à la Hongrie (ben oui la solidarité c’est de la merde donc ça va dans les deux sens))). Pire que tout, elle fait remonter à la surface des vieux relents d’obscurantisme religieux, comme si on pouvait faire du tri, comme si rien qu’à la gueule on pouvait différencier un Syrien musulman d’un Syrien chrétien (je suis sûr que ça va bien marcher en plus…). Et puis c’est quoi ces propos de merde dans la bouche d’un représentant d’une république laïque ? La laïcité c’est tout ou rien c’est pas « un peu de chrétien parce que ça plait aux vieux, un peu de bouddhisme parce que les jaunes font pas chier, un peu de raelien parce que c’est rigolo » ! BORDEL ! On entendra ça et là des « on devrait commencer par s’occuper de nos clochards » comme si la misère de nos clochards, de nos pauvres, se substituaient à celle de ces gens qu’on a contribué à mettre dans la merde (oui, oui c’est bien a cause de l’Occident que c’est la merde dans cette région du monde.).

« Le business, c’est comme un aquarium, soit on est mangé, soit on mange les autres, et qu’en définitive, il faut être un requin. » Belle mentalité mec ! Et c’est vrai pour tout semble t’il… d’ailleurs pendant qu’on s’écharpe, qu’on débat encore et encore, ces gens réfugiées (oui, ils fuient la guerre donc ce sont des réfugiées… pas des migrants) sont accueillis tant bien que mal par les Grecs et les Allemands. Marrant.

Alors trouver une conclusion rigolote ne sera pas évidente j’en ai peur. D’ailleurs, je n’ai pas la sensation d’avoir fait avancer quoique ce soit en écrivant ce billet mais je me sens mieux. Difficile de ne pas comprendre ces gens qui veulent simplement aller au lycée public, danser de façon embarrassante et s’exprimer… Libre à vous d’y associer le groupe que vous voulez, en attendant pisser dans la douche c’est dégueulasse, c’est de la merde, ça dégage.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s