Révolution!

Attention il peut être utile de lire ça avant de lire le billet

De quoi je peux bien vous parler aujourd’hui? Voila plus d’une semaine que je n’ai rien posté et j’ai intérêt d’être à la hauteur… Alors comme souvent, quand je suis en manque d’inspiration, je vais fouiner sur les internes tant honnis afin de trouver un petit sujet, histoire de ranimer le fourneau de la haine qui fait battre mon cœur. Je tombe d’abord sur l’article d’un mec qui reprochait à ses parents d’être à la base de sa mésestime de soi. Je me suis dit: « Stany, ça fait longtemps que t’as pas parlé de ta pomme, ça serait pas mal d’évoquer ton manque d’assurance, en plus on est en juillet c’est le moment de parler des problèmes de fond, personne ne lira DONC personne ne saura qu’elle triste personne tu es en réalité ». Mais comme  je n’avais aucune envie de faire de la pub à un mec qui s’apitoyait sur son sort et chiait à la gueule de son papa et de sa maman (ça commence par les parents et après qu’est ce que ça sera? le drapeau? la patrie?), j’ai préféré changer de sujet.

Alors j’allumais franceinfo bien décidé à surfer sur la vague de l’actualité, prêt à faire un billet tout en finesse, dénonçant sans démagogie mais avec esprit les travers de notre société… et là, qu’est ce que j’apprends? La France avait été victime d’un coup d’état pendant la nuit! C’était  arrivé hier soir, peu après le concert de Paris. Les putschistes avaient prit en otage le sémillant Stéphane Bern, l’avaient conduit devant les portes de l’Elysée et avaient exigé de François Hollande qu’il démissionne sinon ils exécutaient le pauvre Stephane. Face à ce dilemme, le président normal n’avait pas eu d’autre choix que d’abdiquer. Exit donc, le grand capital, François Hollande et les taxis parisiens! C’était la révolution!

Ouah! Quelle dépêche, forcement les petits tracas newyorkais des hipsters avaient l’air bien fades à coté! Parti sur sa lancée, la dame de la radio évoquait le « mouvement du 14 juillet » à l’ origine du coup d’état et annonçait d’ors et déjà la création d’un Conseil National de Transition, un CNT comme dans les vraies révolutions! Le chef du CNT promettais d’interdire les vaccins, de revenir à une médecine alternative, de sortir de l’Europe, de fermer les banques à l’origine de l’oppression du peuple, de faire la guerre aux américains et enfin de sortir de ce gouvernement oligarchique pour rendre le pouvoir au peuple! Ça c’était du programme, convenons en! Alors vous me connaissez maintenant, moi le révolutionnaire, moi l’homme de tous les combats, je ne pouvais que me réjouir de ces événements même si je regrettais un peu de ne pas avoir participé au grand soir (ils auraient pu me prévenir tout de même (c’est vrai ça… sympa les mecs quoi! « Vous faites quoi ce soir? » « Oh nous rien… on va faire une petite révolution c’est tout. ça vaut pas le coup que tu viennes gros (sympa quoi…))).

Coiffant ma tête de cette magnifique casquette qui me donne un air de Fidel Castro, je décidais de me rendre sur une des nombreuses places parisiennes où la foule en liesse célébrait la fin de l’oppression, brûlant des effigies d’Emmanuel Macron et d’Angela Merkel, buvant à même le goulot le vin de la liberté et de la démosophie. J’étais là, place de la Bastille, symbole éminemment révolutionnaire quand j’entendis:

Tu vois on est venu la parce qu’en 1945 les révolutionnaires ont prit l’opéra Bastille!

Ah ouaiiiis, c’est pour ça qu’il a été refait!

Ben ouais il était tout pété après! Avant y avait des tours et tout!

Devant l’ignorance ces garçons ingénus,  je me devais d’intervenir:

Navrez les garçons mais la Bastille c’était une prison et c’était pendant la révolution de 1789…

Maiiiiiiis ouiiiiiiii! C’est l’histoire telle qu’on nous l’a enseigné mais tout ça c’est que des conneries! C’est une histoire formatée par les américains et les juifs pour qu’on soit bien docile!

Pardon, dis-je, mais l’Amérique n’a rien à voir avec 1789…

Ne serais tu pas à la botte du pouvoir déchu citoyen? Tu m’as tout l’air d’être un propagandiste républicain!

A ces mots, plusieurs hommes à la mine patibulaire commencèrent à m’entourer, me menaçant de leurs gros poings d’ouvriers.

Allons camardes, vous faites erreur… vive la révolution! vive le camarade Mélenchon!

Visiblement, ils y tenaient beaucoup à la disparition des politiques… A la simple évocation de ce cher Jean Luc, ils m’agrippèrent et ne tardèrent pas à me traîner dans une cour ou un type masqué d’Anonymous, Rael et Dieudonné rendaient leur verdict dans l’affaire du pharmacien de la rue Escudier.

Vous êtes reconnu coupable d’avoir vendu de la vitamine C qui rend les gens favorables à la politique capitaliste! Vous êtes condamné à la peine maximale!

dit alors le type d’Anonymous. A ce moment j’ai eu l’impression que la révolution partait un peu en couille…

Pour ne rien vous cacher, je me demandais, alors qu’on me conduisait à la guillotine, si installer des complotistes à la tête d’un état c’était une très bonne idée et de toute évidence, les gens qui faisaient la queue avec moi pour se faire raccourcir,  rejoignaient mon propos. En fait, je me demandais même à quel moment on pouvait devenir complotiste. Pouvait-on décemment croire qu’il existait là, tapis dans l’ombre, un marionnettiste qui manipulait François Hollande. Était ce le même qui avait organisé la machination du 11 septembre? Était ce lui qui organisait les grands conseils autour de la dette grecque et du nucléaire iranien et si oui pourquoi? Ne trouvant pas de réponse satisfaisante a mes questions, je préférais me laisser guillotiner, plutôt me retrouver sans tête que de vivre au milieu des cons.

C’est à ce moment là que je me suis réveillé! Je ne sais pas ce que j’ai en ce moment, je fais que des cauchemars… Rien d’horrible, juste des trucs très angoissant. Je vérifiais sur wikiped si François Hollande était toujours le président de la république française. Visiblement oui mais peut être que personne n’avait pensé à changer la page wikiped a cause de la fête qui avait suivit le putsch ou peut être qu’il y avait du décalage vu que wikiped c’est en Amérique, alors pour plus de sûreté j’allumais franceinfo et heureusement pas d’annonce concernant un CNT! On était bien le 15 juillet et le coup d’état du 14 juillet n’avait pas eu lieu, les complotistes s’étaient débinés. Du coup rassuré, j’ai passé la matinée à me foutre de Baptiste Giabicconi que je ne connais pas mais qui a l’air très con. Et du coup j’ai eu bien du mal à écrire ce billet… un complot pour m’empêcher d’écrire peut être et de révéler certaines vérités… Avant de succomber à la parano, je dirais que les complots c’est de la merde ça dégage.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s