Aaaah on est peu de chose ma bonne dame!

Bon je vous cacherais pas que je suis un peu perturbé aujourd’hui. Comme à l’accoutumé je cherchais un sujet, passant d’un site à l’autre, fouillant les tendances, draguant les tréfonds de notre société pour trouver une nouvelle cible de mon ire. Entre ce type au zizi de 4kg et l’article sur la nana qui s’est fait amputer d’une jambe à cause de son tampon infecté je n’arrêtais pas de penser à lui. Lui, c’est ce voisin qui, alors que je venais de me mettre au lit, a déchaîné une averse de cris, des grands booms et le déplacement d’au moins 3 personnes. Ouais tout ceci est un peu flou pour vous n’est ce pas? Ça l’est même pour moi…

FLASHBACK.

Je me couche pas trop tard parce que lundi soir j’ai été voir un jeune (de moins en moins) comédien prometteur. Pour saluer l’artiste et montrer à tout le monde que je le connais bien, au point de lui faire la bise, je l’invite à boire un verre (ce sont des souvenirs et dans mes souvenirs voila ce qui s’est passé). Je repars tard, je me couche tard, je dois me lever tôt pour un rendez vous, résultat je suis crevé. Je traîne cette fatigue toute la journée et au final quand je rentre chez moi vers 18h, je me fous sur un jeu abandonware, je mange deux abricots et à 23h je me fous au lit. Les soucis c’est qu’en ce moment je pense à plein de projets, je m’agace que ceux déjà lancés ne reçoivent aucune réponse et comme le fond parfois les RER, le train du sommeil passe devant ma gueule sans s’arrêter… Merde. Alors j’essaye de me calmer, de ne penser à rien. BOOM BOOM BOOM… allons bon qu’est ce que c’est que ce cirque encore? BOOM BOOM BOOM… Le voisin, le gros connard qui marche au pas de l’oie toute la journée et qui me casse les oreilles s’exclame :  » qu’est ce que c’est que ce bordel là » (oui notez que s’il n’est pas avare de bruits et de cognages intempestifs, il ne supporte pas que les autres vivent autour de lui (vous avez remarqué, c’est souvent le cas d’ailleurs… (Pour ces gens, une seule solution, la Sibérie!))). BOOM BOOM BOOM… Alors je pense à celui qui met sa musique trop forte et qui parfois gueule par la fenêtre, on entend des gens descendre l’escalier… Moi, depuis ma cour, à la fois dans l’immeuble et pas vraiment dedans, je ne perçois que les bruits périphériques. D’abord un temps curieux, je décide de faire comme si de rien n’était et de dormir. Dormir entre les booms, dormir entre les cris que je perçois dans le lointain. « Vous êtes des bourgeois moi je vis dans la cour ». Enfin le sommeil se présente… Mais les bruits de pas se font plus nombreux, plus hâtifs. Et voila qu’on vient m’emmerder dans ma cour. Les portes qui claquent, une lampe torche. « Passez votre chemin cambrioleurs, il n’y a rien qui puisse vous intéresser ici »… voila ce qui me vient alors que je suis à la lisière du royaume des rêves. Et puis des voix, ces voix décidées et assurées mais tout de même un peu pressées comme en ont les hommes d’actions. Pompiers? Policiers? Je ne sais pas… Je n’ai pas envie de regarder. J’ai compris qu’il se joue un drame non loin mais je ne suis pas voyeur. Vraiment? Ils ont l’air de chercher un truc… Je ne sais pas quoi. Et puis finalement ils repartent avec cette phrase: « tu as le numéro de la famille? » Encore quelques booms et puis après le calme et finalement je m’endors.

Que s’est il passé en fin de compte? Je ne sais pas, je me suis endormi comme une merde. Mais depuis ce matin ça me travaille. Est ce que ce type qui vivait au dessus est mort? Est ce que c’était un type seulement?… Je n’ai pas voulu regarder parce que je trouvais que ça faisait voyeur et pourtant j’ai tout écouté.  Hier soir, je voulais dormir, la, peut être, agonie de ce type m’a dérangé et j’ai pesté. Avec le recul bien sur, je m’en veux et j’en viens presque a espérer que c’était des cambrioleurs qui à la façon d’un ocean eleven, s’amusaient à faire descendre l’immeuble de 20 cm pour piquer le coffre d’un bourgeois mais comment en avoir le cœur net? Je veux juste savoir pour savoir si cette fois j’ai manqué d’humanité. Ce qui m’embête le plus, c’est que ce ne m’a pas empêché de dormir plus que ça…

Ok Stany et alors? Et alors rien! La colère ne vient pas aujourd’hui. Est ce que je dois trépigner? Est ce que je dois m’insurger sur l’égoïsme du monde? Ça serait vraiment facile et ça serait me donner le bon rôle. Moi je serais le pourfendeur de la connerie et vous mes chers lecteurs (même si vous êtes de plus en plus rare) vous m’accompagneriez dans cette belle croisade! On se dirait « Ouaiiiiiiis monde de merde capitaliste ou l’humain n’a plus sa place » et puis après on se sucerait… Est ce que pointer son nez à la fenêtre aurait été meilleur? je sais pas.

Non ce billet n’est pas drôle, il est bien loin de celui sur la fête de la musique que je comptais faire, j’aurai bien tapé sur tous ces groupes qui reprennent « come as you are » et Coldplay. Sauf que s’indigner pour si peu parfois c’est de la merde, ça dégage.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s