J’y arrivais bien avant; boire en semaine.

Eh ben… Encore un billet qui ne restera pas dans les annales. Sauf que cette fois, j’ai une vraie bonne excuse! Juré! Hier, j’avais un copain qui passait à Paris alors du coup avec d’autres potes on est allez boire un verre. Des verres… En semaine… Alors pour remettre un peu tout ça dans le contexte, en ce moment je suis pas méga inspiré, y a des périodes comme ça, apparemment faut s’y faire mais moi je m’y fais pas. En plus le billet de mardi était nul et j’avais la désagréable sensation d’être prit pour un con par mes différents employeurs. Ouais, autre truc auquel je n’arrive pas a me faire, le fameux « je t’appelle quand j’ai besoin de toi ». Moi je suis une petite chatte, faut me brosser régulièrement, être gentil avec moi, me montrer qu’on m’aime… Sinon j’ai la fâcheuse tendance à faire grise mine. Bref c’est passablement agacé par ce début de semaine que j’arrive au rendez vous avec la sérieuse envie de passer du bon temps.

Louable intention n’est ce pas! Le bar est sympa, le cadre est joli et si on ne tient pas compte des deux seuls mecs du bar qui beuglaient comme des veaux devant le match, c’était plutôt cool (chose assez rare pour le souligner! (en plus il y avait de la moquette au sol (si ça c’est pas la classe… (et il faisait des nachos aussi… (et en ce moment, je me demande pourquoi je n’habite pas dans ce bar…))))). Les retrouvailles sont chaleureuses et les pintes s’enchaînent, rien de méchant hein, genre 3 ou 4… enfin rien de méchant… Vous savez on a tous ce pote qui n’a pas envie de partir et qui te dis tout le temps : « allez une petite dernière, avant de partir… alleeeeeeer… ALLLLLEEEEEEEEEEEEEERRRRR… c’est moi qu’invite! » Comment dire non à quelqu’un comme ça? Moi j’ai bon fond alors pourquoi faire le rabat joie et priver ce garçon de sa fête… Quand je suis parti du bar (je n’inclurais pas mes camarades dans mes mésaventures ça serait leur faire affront) j’étais bourré! Et bien, même! Ravi, souriant voir même guilleret.

C’est vrai quoi, t’as passé 3 heures super, t’as bu plein de bières en parlant du bon temps et en écoutant du hard rock, c’est tout naturellement que tu rentres chez toi en faisant du air guitar le mp3 à fond sur les oreilles. Au mieux les gens te prennent pour une pauvre merde au pire pour un type vraiment seul dans sa vie. Mais à ce moment la tu t’en fous encore. Tu ouvres la porte avec fracas, tu fous ton blouson par terre parce que l’accrocher au porte manteau c’est un effort surhumain et tu fonces aux chiottes (qui a déjà prit le métro sait de quoi je parle… (le pipi de milieu de ligne celui que tu dois retenir jusqu’à la maison au risque de souiller ton pantalon… (d’ailleurs dans ces cas la mieux vaut s’asseoir pour ne pas repeindre les murs))). Après, tu fais tous les placards en espérant trouver un truc à bouffer et tu te poses devant la première saloperie que trouvera sur la tnt (Fut un temps, à chaque fois que j’étais cuit je lançais les 4 fantastiques et le surfeur d’argent… j’ai jamais vu la fin de ce film… (en même temps, ça doit pas être bien grave)) avant de t’endormir devant.

Je lisais un article sur le sommeil et comment bien dormir mais surtout bien se réveiller l’autre jour. Je me rappelle encore de ces mots :  » vous n’êtes pas obligé d’avoir une sonnerie de réveil trop agressive, cela risquerait de vous mettre de mauvaise humeur « … EST CE QUE LES BRUITS DE KARCHER C’EST UN BRUIT AGRESSIF?????? Alors quoi on ne respecte plus les cuites des autres dans ce pays? On vient jouer du karcher tôt le matin (8h30 ça peut être tôt selon les configurations) pour arrêter vers 10h? Pas envie finalement?… Y a plus de café pour couronner le tout (le yop café c’est vraiment trop affreux (seuls les fidèles comprendront)), réveil de merde en somme. Je me pose ensuite devant mon ordi bien décidé à vous écrire un long billet sur comment réussir sa vie avant 30 ans. Là, surprise, je commence à écrire sans soucis, j’ai même quelques vannes qui me viennent! Je me dis: « oh ben finalement la journée ne sera pas si mauvaise »… Et puis… plus rien. Passé le premier paragraphe je bloque, je m’endors devant l’écran, je tape des trucs qui n’ont ni queue ni tête. Attends, on avait pas dit que la journée serait pas si dégueu finalement? je comprends plus là…

Alors, je sors un peu pour prendre l’air, ptet qu’un peu de soleil me fera du bien mais non, je suis toujours aussi endormi… Je me dis, tant que je suis dehors je vais aller acheter du café mais comme par hasard, une vieille fait chier pour des coupons de merde qu’elle a pas utilisé à temps. Je repose le café et je rentre chez moi de plus méchante humeur encore. Du coup, écrire m’agace, le mec qui fait des travaux à coté m’agace et au final le monde entier m’agace… Et là tu te rends compte que t’as vieilli ma gueule… 3,4 pintes à l’époque ça te faisait rien, même pas t’allais pisser. Tu te levais fraîche comme une rose. Maintenant tu maudis le monde parce que t’as pas assez dormi et que ton cerveau est encore noyé dans les effluves de vieille bière et que du coup tu sais que tu vas servir à tes fidèles lecteurs un verbiage sans fond en pensant déjà à ce soir et au moment ou tu pourras te coucher, sobre, tranquille. Est ce que t’auras plus d’idées demain? pas sur… Mais demain tu trouveras bien une autre idée pour cacher qu’en vrai, t’es une brêle de compet’.

Sur ce, j’ai encore du travail et il est déjà 15h alors pour conclure ce billet je dirais que les potes et la bière c’est parfait mais que prendre de l’age, c’est de la merde, ça dégage.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s