Chroniques d’un branle couille: pourquoi que tu veux du pognon?

Aujourd’hui, c’est à vous les branles couilles, les graphistes, les webmasters, les community managers, les princes de la com’, les rois de l’internet, les cadreurs, les monteurs, les auteurs (si j’en oublie c’est volontaire), c’est à vous, que les inrock séduisent avec des avis irrévérencieux, que vice appâte à grands coups d’articles photos ou Iphone, que Kobini et topito racolent grâce à leurs tests aguicheurs, c’est à vous donc que je vais parler aujourd’hui. Parce qu’aujourd’hui j’ai décidé de vous parler pognon et qu’on parle jamais aussi bien que de ce qu’on a pas (et vous assurément vous n’en avez pas (si vous en avez faudra m’expliquer comment)).

Parce que figurez vous qu’on est en avril (hey poisson d’avril pouet pouet (vous avez envie de rire? (dans cette France qui sombre? (mauvais français va…)))) et que depuis janvier que je travaille vachement, j’ai pas encore touché un radis! Alors ce billet aura de sacrés relents de déjà vu pour ceux qui me sont proches mais je m’en ballec comme on dit dans la rue! Le premier truc qui m’amuse toujours quand tu appelles les gens pour avoir ton pognon c’est qu’ils ont toujours l’air surpris que tu veuilles ton pognon. On en arrive souvent a des scènes du genre: « ah? maiiiiiiiis… enfin tu veux de l’argent donc?… très bien… » t’as l’impression qu’ils sont en train de négocier un putain divorce et que c’est tout juste s’ils finissent pas la conversation par un: « tu peux garder Nadine et Jordan, je garde le chien ». Surtout que moi, je suis ce genre de mec qui n’aime pas parler d’argent. Dans mon monde idéal, l’argent ne serait qu’un tas de billes qu’on se donne par courtoisie pour avoir des services. Alors quand je dois appeler des gens pour leur dire: « IL EST OU MON POGNON BORDEL!!! » ça me met mal à l’aise (vieux truc de classe moyenne (on veut pas avoir l’air pauvre mais on est pas riche non plus (bref un sou est un sou (et tout travail mérite salaire ( et qui vole un oeuf vole un boeuf))))).

Dans ces cas la, en général les gens s’étonnent: « ah bon tu l’as pas reçu ton paiement? ». C’est toujours amusant ces moment la, parce que toi, tu veux ton pognon, alors tu te montres diplomate, tu fais des ronds de jambes et comme le con en face de toi il a pas envie de plus pouvoir t’exploiter (rappelez vous) il va trouver un coupable (le plus souvent le comptable (et c’est bien fait pour eux!)) et il finira par te rassurer en disant un truc du genre: « t’en fais pas ça sera réglé dans la semaine ». Étrangement pour ces gens la, une semaine ne fait pas 7 jours comme pour le commun des mortels (ahah pauvres locquedus!) mais entre 14 et 18 jours. Ce qui, rajouté aux 30 jours d’attentes réglementaires, fini par repousser la date du paiement au mieux à deux mois.

Mais ça, c’est dans le meilleur des cas. On m’a filé des adresses de blog ou des types (des graphistes le plus souvent (vous êtes vraiment des branles couilles hein?… (en plus vous vous faites toujours avoir… (vous devez être un peu cons finalement… (fais pas la tronche ma gueule! c’est pour rire!))))) racontent leurs mésaventures et c’est marrant parce que ça se passe toujours un peu de la même façon. Il y a toujours le premier coup de téléphone mais ça ne s’arrête jamais la. Ben oui, ce que tu savais pas en devenant branle couille, c’est que tu vas devoir passer un nombre incalculable de coups de fils avant de pouvoir être payé (ptet que tu le savais mais tu voulais faire comme ci (#YOLO (#visezlalune)))! Par exemple, au mois de février j’ai travaillé une journée et j’ai gagné 250 euros. Vous allez me dire, c’est pas tellement 250e, ça va, toute entreprise d’audiovisuelle digne de ce nom est capable de le supporter alors quand c’est une grosse entreprise au nom prestigieux encore plus! AH AH AH… Toi qui te branle les couilles ici abandonne tout espoir! Déjà t’es payé le mois échu (détail con mais qu’il faut connaitre (ça évite de te faire envoyer chier comme un noob (c’est ce qui m’est arrivé…))) et le 15. Alors toi tu veux pas faire le mec qui dérange, t’attends le 15. Le 16, pas de fric. Tu prends alors ton combiné et t’appelles d’une petite voix en disant: » c’est pile pile le 15 ou autour du 15? » et la on te répond « c’est le 15 du mois échu ». On te fait déjà sentir que tu fais bien chier le monde mais comme t’y a droit a ce fric (et surtout que t’en a besoin (Boulogne c’est cher (les putes… adopteunmec… tout ça))) tu lances cette phrase sur un ton glacial, faisant tomber sur la discussion pourtant chaleureuse la lame implacable du reproche:  » ah ben je l’ai pas reçu alors ».

Tu laisses filer plusieurs jours et puis genre 15 jours plus tard tu rappelles, parce que ça fait quand même un mois et 15 jours et que la, le fric, il faut qu’il arrive! « des nouvelles des virements? » lances tu avec négligence toujours pour ne pas faire le gros pauvre pour qui 200 euros ça compte. La pire réponse à cette question c’est: « je vais voir et je te rappelle ». La nana que tu viens d’avoir au téléphone elle en a rien à battre de toi, elle, elle touche sa paie tous les mois, le 15 sans soucis et tu peux facilement la multiplier par 20 par rapport à ton cachet pourri, alors un con qui quémande ses 250 euros, il peut bien attendre. Alors la, soit tu te retrouves coincé parce que tu n’auras que des contacts téléphoniques et ça peut durer, soit tu as la chance de la croiser en rendez vous! En général en face de toi, elle prend la peine de noter en lâchant un:  « c’est étrange quand même… ». OUI! c’est étrange et très chiant POUR MOI! Et tu te casses avec l’espoir qu’enfin tu recevras ton putain de virement.

Si y a un truc qu’on apprend pas a l’école des branles couilles, c’est faire des factures, harceler les gens pour avoir tes sous et c’est dommage… Parce que la voyez vous j’ai une somme assez coquette dans la nature et j’aimerais la toucher histoire de me dire que j’ai pas bossé pour rien. Créer ça demande un certain confort ou au moins ne pas avoir de soucis bassement financier (et ça même si on fait de la merde). On aimerait dans ces cas la pouvoir leur envoyer quelques malabars pour leur casser les genoux… « Monsieur Stany vous envoie ce message, payez pour la protection ou on vous bute »… Fort heureusement il arrive parfois qu’on tombe sur des gens super gentils qui prennent le temps de t’expliquer a toi, le gros noob de la facture, comment t’y prendre et dans ces cas la tout le monde est gagnant.

En attendant les mauvais payeurs c’est de la merde ça dégage!

Publicités

Un commentaire sur « Chroniques d’un branle couille: pourquoi que tu veux du pognon? »

  1. Bientôt tu connaîtras la joie d’avoir ton propre expert comptable que tu paies pour qu’il te dise d’insister auprès de tes clients pour qu’ils te paient ! (logique)
    Je vais monter un cabinet d’huissiers-malabars pour défendre les accablés de la facture.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s