speed dating: ça vous dirait de parler boulot 5 minutes j’ai un bureau à coté…

Vraiment ca me fait chier de revenir sur ce sujet, parce qu’avec ce billet c’est encore un petit morceau de rêve qui s’en va. D’ailleurs ce blog n’est il pas qu’une grande et folle machine à briser les rêves? Bref, je vous ai déjà parlé de ma passion pour les rendez-vous et comment ceux-ci avaient perdu leur aura de magie. Je pensais avoir tout dit et puis cette semaine je suis passé un level au dessus de l’heure merdique. Parce qu’à la limite l’heure merdique c’est pas très grave. Ben oui, un rendez-vous à 9h30 ça te libère pour le reste de ta journée, comme ça tu peux glander comme un porc, dépenser du pognon (que t’as pas (sujet de billet à venir (teasing teasing))) avec la sensation d’avoir bossé comme un ouf. Un rendez vous à 16h30 grosso modo c’est la même chose dans le sens inverse. Et même le rendez-vous de 12h qui semblait la dernière fois être une mauvaise opération peut s’avérer intéressant, dans tous les cas fallait bien bouffer donc c’est aussi bien de manger avec un con qui s’écoute parler en face de soi que seul devant sa tasse bolino (ou aussi pire c’est selon). Alors qu’est ce qui m’a permit de passer encore un cran dans la lose en rendez-vous? Eh bien ce paramètre qui mesure encore mieux votre importance aux yeux de la personne que vous rencontrez, c’est la durée du rendez vous!

Hier j’avais rendez-vous à 10h30, je vous referais pas le coup du 10h30, début de matinée, arrivée en retard… Pourtant tout commencait de la meme facon. Je me fais annoncer à l’accueil, la gentille dame décroche son téléphone pour appeler la personne que je venais voir mais après quelques sonneries pas réponse… Alors je repense à vous, au premier billet et je décide de prendre la chose avec humour (c’est surtout qu’il était 10h26 je peux comprendre qu’il n’ait pas ma ponctualité (en réalité je le comprends pas ( c’est pas dur d’être à l’heure bordel!))). Alors la dame du standard appelle toutes les personnes dont je connais le nom afin qu’ils viennent me chercher devant les portiques. Elle fini par avoir quelqu’un, je me rends donc devant le bâtiment. Et la j’attends… 10 minutes… Et vous allez voir comme ce qui va suivre m’a propulsé directement d’excuse pour commencer doucement le boulot à pauvre merde (oui la on prend plus de gant ( même si ça serait mieux pour manipuler de la merde)). Le mec arrive donc avec 10 minutes de retard et me dit : « oula par contre j’ai pas beaucoup de temps mais 30/40 minutes ça devrait suffire ». Ok, tu sens bien la que t’es pas le bienvenue et que si tu avais pu oublier ce rendez-vous, voir même si tu avais pu crever, ça n’aurait pas été pire!

En général dans ces cas la, t’as bossé dur les jours précédent histoire de pondre au mec quelque chose de marrant,  de qualité, quelque chose qui lui évite de se faire élargir le trou du cul par les internautes! Alors sans espérer des tapis de fleurs et des vierges (surtout que je pense pas que l’audiovisuel soit le bon endroit pour en trouver (ouuuuuuh ça bitch dans ce billet)) tu t’attends à un minimum… Je m’attendais donc a un petit : »désolé j’ai pas eu le temps de lire », vu que c’est maintenant un classique, mais non. A la place, je m’installe dans un moelleux fauteuil et c’est en mode posey que je patiente… 15 minutes! Parce que le mec sur les trente minutes qu’il t’accordes il a prévu d’aller chier, de prendre un café, de vérifier un montage mais aussi de s’occuper de dix mille trucs! Alors toi t’es là, tu patientes, tu croises des gens qui, eux, vont travailler et toi tu regardes les minutes de ton rendez-vous s’égrainer! Tu commences à te demander ce qu’il va ressortir de la réunion, tu commences déjà à mettre des trucs de coté lorsqu’ enfin l’entrevue commence.

Ce genre d’entrevue ça se passe toujours de la même façon, le gars a lu en diagonale ce que tu lui as envoyé, il n’a donc rien comprit mais il va quand même commenter histoire que tu repartes pas en te disant que ça servait à rien (et que tu en fasses un blog (dans lequel tu racontes ta vie d’auteur (inception putain! (combien de niveau là, à votre avis?)))). Alors le mec va te vomir un tas de remarques et toi comme un marin en train de se noyer tu vas essayer de lui donner tout un tas d’explications merdeuses pour justifier tes (médiocres) choix… sauf que rajouter du caca sur du vomi ça a peu de chance de déboucher sur quelque chose de cool… (non pas de blague ici, non…). Tes nouvelles idées t’en parle pas puisque t’a perdu ton temps à défendre les vieilles, résultat quand le rendez vous se fini, t’es au même endroit qu’au départ. Conclusion, t’as perdu du temps pour venir, t’as perdu du temps à attendre, t’as pas plus en placer une et tes nouvelles idées tu les ressortiras à l’occasion d’un speed dating (oui on peut pas dire que 20 minutes ça soit un rendez-vous) professionnel. COMBO FAIL X4!

Mais un rendez-vous trop long ça n’est pas mieux! Ben ouais, il y a des mecs comme ça, amateur de feeling qui veulent toujours te rencontrer. Alors tu y va comme à la rentrée des classes, avec un cahier et un crayon et l’intime conviction que tu vas pas travailler vu que c’est le premier jour… Et la le mec te dit: « tu m’as apporté quelque chose? » FATALITY! ouuuuh en venant, le seul effort que tu consentait à faire c’était mettre un slip propre! Et la le mec te demande si tu lui as apporté des idées… Alors tu commence à bafouiller, tu tournes les pages de ton cahier à la recherche d’une idée mais comme ce cahier est plein de conneries tu trouves rien… Finalement au milieu des « comme ma bite » et des « gimmick: j’te crache dans le cul » souligné 10 fois, tu finis par trouver une idée que t’avais eu sur les chiottes et comme t’as que ça, tu lances l’idée en te disant: « bof ça n’ira pas plus loin… j’aurai qu’a préciser que je bosse dessus en ce moment… ». La pire réponse à ça c’est : » on a du temps et j’aimerais qu’on se quitte avec déjà un projet bien débroussailler ». Quand c’est comme ça t’en vient à regretter les rendez-vous de 15 minutes je vous le garanti. Surtout que tu sais jamais si c’est parce que le mec est bien avec toi ou si c’est plutôt par sécurité, « histoire que ce gros nul ne partent pas dans toutes les directions… il a pas l’air très bon quand même »… Dans tous les cas, tu repartiras en te sentant comme une merde.

Inutile d’en dire plus on a déjà dépassé la limites des mots et je préfère finir sur cette touche de paranoïa. J’en arrive à cette cruelle mais réaliste conclusion: Les rendez vous c’est vraiment de la merde, ça dégage!

PS: J’espère que jusqu’à présent la qualité de mes billets n’est pas trop variable… Les premiers m’ont beaucoup plu, je les ai sorti sans mal mais par la suite certains billets ont vraiment été plus dur à produire. Le style doit se fixer un peu je le cherche encore beaucoup et les sujets ne sont pas toujours très porteur mais j’écoute vos remarques (sauf celle sur l’orthographe parce que je m’en branle (j’encule les grammar nazis (non je leur crache pas dans le cul c’est réservé aux amis))) et j’en tiens compte. J’essaye de ne pas passer trop de temps non plus à la rédaction. Je veux éviter a tout prix de tomber dans le billet d’aigreur pur et je n’ai pas très envie de faire de l’odieux connard non plus. Bref, j’espere que votre engouement pour le blog reste inchangé moi j’ai toujours plaisir à écrire pour vous,

Je vous crache dans le cul avec amour.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s